Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 09:29
VIDEO CINE CLUB  Lundi 15/02/2021  avec CHARLES DENNER dans LANDRU : film de CLAUDE CHABROL et un spécial CRIM'QUIZ

cliquer pour ouvrir un clip sur  le

Tournage du film de Claude Chabrol "Landru"

                                             L e Ciné Club de Lamorlaye propose

Lundi 15 février 2021 à 17h

EN SEANCE – VIDEO

une évocation de

Landru

et de Claude Chabrol qui en fit un film

sur des dialogues de Françoise Sagan

1963 – 115mn – VF – C

avec

Charles Denner, Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Stéphane Audran

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Thème : La vie du tueur en série Henri Désiré Landru, pendant la Première Guerre mondiale

Le réalisateur Claude Chabrol est né le 24 juin 1930 à Paris et mort le 12 septembre 2010.

Son père, résistant de la première heure, l’envoie à Sardent dans la Creuse, où il va vivre chez ses grands-parents pendant toute la guerre. Dans le village, à 11 ans, déjà très attiré par le cinéma, il assiste l’exploitant d’une salle de cinéma, ce qui représente une palpitante aventure pour lui.

Après la libération, de retour à Paris, il entreprend des études de lettres, de droit, effleure Sciences Po, puis, sans grande conviction, sous la pression de son père pharmacien, suit des études de pharmacie, qu’il va abandonner au bout de sa quatrième première année.

En 1955 il entre à la Fox comme attaché de presse. Parallèlement il agit comme critique de cinéma dans la revue d’André Bazin Les Cahiers du Cinéma où il côtoie Jean Luc Godard, François Truffaut, Eric Rohmer, Jacques Rivette. Avec eux, c’est une nouvelle génération, qui va amorcer un mouvement important du cinéma français. Fruit de la rencontre de ces jeunes cinéastes (surnommés Les jeunes Turcs) et du produit immédiat d’une époque dont le cinéma se fait le miroir. C’est l’aube de La Nouvelle Vague. Ce terme est initialement dédié à une enquête sociologique sous la plume de Françoise Giroud, et qui très vite, sous l’impulsion de Pierre Billard, va s’appliquer principalement aux films présentés au Festival de Cannes de 1959. Ce mouvement s’affirmera encore une dizaine d’années.

De 1952 à 1957, dans Les Cahiers du Cinéma, Claude Chabrol participe à la politique de défense des auteurs. Il publie, avec Eric Rohmer un livre sur Hitchcock, et sa rencontre avec le romancier Paul Gegauff et son univers le détourne de son éducation bourgeoise.

En 1956, après son mariage avec Agnès Goute, Claude Chabrol fonde sa maison de production AJYM films, initiales de sa femme et de ses enfants, et l’argent de son beau-père lui permettra de financer ses premiers films : Le beau Serge puis Les Cousins en 1959. Ces films remportent un grand succès et sont souvent considérés comme la marque de naissance de la Nouvelle Vague.

Très actif, avec plus de 50 longs métrages Claude Chabrol est reconnu, à ses débuts, pour sa critique de la bourgeoisie française. Les thèmes de ses réalisations sont variées, La Femme Infidèle,  (1969),  L’Enfer  (1994) illustrent le thème de la jalousie et de l’infidélité, les serials killers avec Landru (1963) et Le Boucher  (1970), l’amitié féminine avec Les biches (1968) et La Cérémonie (1995), l’avortement sous l’occupation avec Une Affaire de Femmes (1988), pour n’ évoquer que quelques uns de ses grands films.

La musique occupe une place importante dans tous ses films et il permit à la Nouvelle Vague de connaître le succès.

Après une longue carrière ponctuée de nombreuses récompenses prestigieuses, Claude Chabrol a révolutionné le Cinéma français. Il s’est éteint à Paris à l’âge de 80 ans..

...................................................................................................................................................Roland

CHARLES DENNER :

Acteur français de cinéma et de théâtre à la carrière prolifique où il a interprété une grande variété de personnages en artisan de l’émotion humaine.

Il naît le 29 mai 1926 à Tarnow en Pologne dans une famille où l’on parle yiddish et qui s’installe en France en 1930 et plus tard, en zone libre, à Brive la Gaillarde. En 1941, il fait une 1ère apparition au cinéma dans Volpone de Maurice Tourneur. Son frère (né en 1924) est arrêté en 1942 mais le rabbin de Brive le fait libérer et lui sauve la vie. Les 2 frères entrent dans la résistance. Il prend le nom de «  Charles Dermat » et rejoint le maquis du Vercors comme chasseur alpin. Il est très gravement blessé en faisant sauter à la grenade un convoi allemand. La Croix de guerre 1939-1945 récompense cet exploit.

D’abord tailleur comme son père, il s’inscrit, après la guerre au cours de Charles Dullin qu’il suit durant la journée tandis qu’il est fort des Halles la nuit. Il entre dans la compagnie des Compagnons de l’Arche d’André Marcovici et joue plusieurs rôles dans 4 pièces pour promouvoir le théâtre yiddish en langue française. En 1946, il fait de la figuration dans un court métrage de 28 minutes. En 1948, il est remarqué par Jean Vilar pour son rôle de clown dans Les mamelles de Tiresias de Guillaume Apollinaire. Il entre au théâtre national de Chaillot, où il côtoie Jeanne Moreau, François Périer et Michel Galabru et joue également lors du festival d’Avignon le répertoire classique : Molière, Shakespeare, Corneille, Musset, Hugo, Goldoni, Hugo et Sophocle, où des mises en scène sont assurées également par Gérard Philipe. En 1949, il est au théâtre du Vieux Colombier pour la pièce de Robert Hossein Les voyous que l’auteur met en scène. En 1951, il donne la réplique à Gérard Philipe dans Le prince de Hombourg de von Kleist. De juin de cette même année et jusqu’en septembre 1952, il interprète avec la troupe Les pavés de Paris, en compagnie de Paul Préboist, René-Louis Laforgue : Drame à Toulon- Henri Martin, histoire d’un marin opposé à la guerre d’Indochine et condamné à 5 ans de réclusion. La pièce, souvent interdite par des maires et préfets, est jouée plus de 300 fois. En 1952, au théâtre des Bouffes Parisiens, c’est La machine infernale de Jean Cocteau que l’auteur met en scène. En 1958, Scènes de comédie d’Alain dans une mise en scène de François Maistre. L’année suivante Albert Camus monte sa pièce Les possédés, d’après Dostoïevski au théâtre Antoine. Plus tard, lorsque Georges Wilson prend la tête du TNP, il joue, en 1964, avec celui- ci et Judith Magre, Maître Puntila et son valet Matti. En 1966 il est Rodogine aux côtés de Philippe Avron dans L’idiot de Dostoïevki au théâtre de l’Atelier. Avec les Tréteaux de France, c’est, en 1968, Les Rosenberg ne doivent pas mourir d’Alain Decaux dans une mise en scène de Jean-Marie Serreau. Sa carrière sur les planches prend fin à cause d’un cancer qui atteint sa voix avec un one man show, Le marionnettiste de Lodz de Gilles Segal que met en scène Jean-Paul Roussillon.

Le cinéma : Après avoir été un consommateur au café dans Poisson d’avril de Gilles Grangier en 1954, il est ingénieur adjoint pour Yves Allégret dans La meilleure part avec Gérard Philipe. En 1957, Louis Malle le fait tourner dans Ascenseur pour l’échafaud (en 1966, ce sera Le voleur).

Claude Chabrol l’a remarqué pour sa composition au TNP en 1960 dans La résistible ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht et il devient Désiré Landru dans le film de 1963 : Landru, n’hésitant pas à se raser le milieu du crâne et se laisser pousser des favoris pour incarner au mieux le personnage. Plus tard, en 1965, ce sera Marie-Chantal contre docteur Kha.

L’année 1964 est bien remplie : Mata Hari agent H 21 de Jean- Louis Richard (qui réalise en 1969 : Le corps de Diane) ; La vie à l’envers d’Alain Jessua ; Les pieds nickelés de Jean-Claude Chambon, où il est Filochard ; Les plus belles escroqueries du monde dans un sketch de Jean-Luc Godard. L’année suivante c’est Compartiments tueurs de Costa Gavras (et Z en 1969). Claude Berri réalise Le vieil homme et l’enfant (puis en 1976 : la 1ère fois).

François Truffaut, pour qui il est «  le comédien poétique par excellence » le fait jouer en 1968 dans La mariée était en noir avec Jeanne Moreau (puis en 1972 avec Bernadette Laffont dans Une belle fille comme moi. En 1977 il est Bertrand Morane dans L’homme qui aimait les femmes, celui pour qui les jambes de celles-ci «  sont des compas qui arpentent le globe et lui donnent son équilibre et sa forme ». Claude Lelouch lui donne un rôle dans Le voyou avec Jean-Louis Trintignant en 1970 (ce seront ensuite : L’aventure c’est l’aventure avec Lino Ventura, Charles Gérard.. en 1972 ; Toute une vie en 1974 ; Si c’était à refaire en 1976 ; Robert et Robert en 1978). En 1971, Les assassins de l’ordre de Marcel Carné avec Jacques Brel et Les mariés de l’an II de Jean-Paul Rappeneau. En 1973, il tourne en compagnie de son ami, Marie-Pierre de Gérando (né en 1938 et spécialiste des seconds rôles) dans Les Gaspards de Pierre Tchernia et retrouve Jean-Paul Belmondo dans L’héritier de Philippe Labro. Il est Ravier aux côtés de Jean-Louis et Marie Trintignant dans le film de Nadine Défense de savoir. En 1975, Henri Verneuil réalise Peur sur la ville (et en 1982 : Mille milliards de dollars). Claude Sautet le filme dans Mado en 1976 et Pierre Schoendoerffer pour L’honneur d’un capitaine. Laurent Heynemann est l’auteur de Stella en 1983 tout comme Chantal Akermann, cinéaste belge considérée comme une des figures de proue du cinéma moderne, avec Les années 80, un documentaire et également Marc-André Grynbaum pour Rock’n Totah ou le préféré. Jérôme Diamant-Berger réalise, en 1986, L’unique.

On le voit à la télévision dès 1956 dans En votre âme et conscience de Jean Prat qui réalise en 1961 Les Perses. La caméra de Marcel Bluwal filme L’Alcade de Ralameo en 1958 puis Les joueurs en 1960. Claude Santelli tourne un Théâtre de la jeunesse en 1961. En 1980 c’est La sourde oreille de Michel Polac et un an plus tard, Non-lieu de Bruno Gantillon. Claude Grinberg réalise Zacharius en 1984 et Claude Boissol Espionne et tais-toi en 1986.

Il a été marié 2 fois : avec Simone Jaquier, ils ont eu 2 enfants, Charlet et Ethel ; ceux-ci ont conçu une exposition qui a duré 3 mois à Dreux pour commémorer les 20 ans de sa disparition. Son fils a écrit en 2015 : La montagne en partage, entre père et fils. Son autre épouse est Marie-Thérèse Voirriot.

Il a été un actif militant communiste (ce que Jean Vilar avait du mal à supporter car cette activité supplantait celle du comédien) jusqu’en 1956 où il quitte le parti suite aux événements de Hongrie.

On entend sa voix de basse baryton sur quelques chants en yiddish sur un 45 Tours en 1958.

La tuberculose, puis un cancer de la gorge entraînent 10 ans d’épreuves et de souffrances. Il s’éteint le 10 septembre 1995 à Dreux et est inhumé au cimetière parisien de Bagneux.

Nathalie Rheims a écrit L’un pour l’autre en 1995. Un documentaire Le chercheur inquiet d’Avril Tembouret lui est consacré en 2014 et dans Le dictionnaire des étangers qui ont fait la France de Pascal Ory (Laffont- 2013) un article lui est consacré.

..........................................................................................................................Claudine


 

QUIZ SUR LES FAITS DIVERS OU AFFAIRES CRIMINELLES PORTES A L’ECRAN

 

1. Film de Claude Chabrol, réalisé en 1978 avec Isabelle Huppert (prix d’interprétation à Cannes), Stéphane Audran (César de la meilleure actrice dans un second rôle) et Jean Carmet. Inspiré d’un fait divers des années 30. Une adolescente tue ses parents pour fuir un foyer étouffant.

2. Film de Claude Bernard-Aubert de 1973 avec Jean Gabin, Victor Lanoux, Paul Crauchet et Gérard Depardieu. Le 5 août 1952, 3 cadavres de touristes anglais sont retrouvés en Haute-Provence ; le film reconstitue l’enquête judiciaire éponyme.

3. Film de Christian de Challonges de 1990 avec Michel Serrault. Pendant la 2ème guerre mondiale, un médecin assassine des réfugiés pour récupérer leurs bagages et leurs économies. Une des plus grandes affaires criminelles françaises de l’après-guerre.

4. Film de Jean-François Richet de 2008 avec Vincent Cassel (César du meilleur acteur), Cécile de France et Gérard Depardieu. Les Césars récompensent également le meilleur son et la meilleure réalisation. Le parcours criminel hors norme d’un petit voyou de Clichy des années 60 puis au début des années 70.

5. Film de Michel Drach de 1979 d’après le roman éponyme de Gilles Perrault avec Serge Avédikian, Roland Blanche et Pierre Maguelon , sur l’affaire criminelle et la peine de mort de Christian Ranucci exécuté en 1976.

6. Film de Bertrand Tavernier de 1976 avec Michel Galabru (César du meilleur acteur), Philippe Noiret, Isabelle Huppert et Jean-Claude Brialy ; le réalisateur et Jean Aurenche ont reçu le César du meilleur scénario original. A la fin du XIXème siècle, Joseph Bouvier est renvoyé de l’armée à cause de ses actes de violence. Il décide de se venger sur les personnes qui croiseront son chemin en Ardèche.

7. Film de Nicole Garcia de 2002 avec Daniel Auteuil, François Cluzet, Emmanuelle Devos d’après le roman d’Emmanuel Carrère. En janvier 1973, Jean-Claude Romand assassine sa femme, ses enfants et ses parents, acculé après ses années de mensonges : ayant arrêté ses études de médecine en 2ème année, il se faisait passer pour un brillant médecin et un chercheur.

Le même thème, mais dans le milieu de l’informatique (même si l’ assassin a perdu son emploi mais fait comme s’il se rend au travail chaque matin) a été traité en 2001 par Laurent Cantet avec Aurélien Recoing et Karin Viard.

8. Film de Bertrand Tavernier de 1995 sur un fait divers de l’année 84, réunissant Valérie Subra (18 ans), Laurent Hattab ( 19 ans) et Jean-Rémi Sarrraud (21 ans). Nat (Marie Gillain), son petit ami (Olivier Sitruk) et un copain (Bruno Putzulu) ont imaginé une technique pour se faire de l’argent facilement et rapidement. La jeune fille séduit des hommes riches qu’ils dévalisent.

9. Film d’Henri-Georges Clouzot de 1960 avec Brigitte Bardot, Samy Frey, Charles Vanel et Marie-José Nat. Dominique Manceau est accusée d’avoir tué avec préméditation son amant Gilbert Tellier, musicien de talent, fiancé à sa sœur Annie. Quand le film sort, Pauline Dubuisson est libre et tente de reprendre ses études à Paris. Le film est un drame pour elle qui aspire à l’oubli.

10. Film d’André Téchiné de 2009 avec Emilie Duquenne, Catherine Deneuve et Michel Blanc. Inspiré d’un fait divers du 9 juillet 2004, où une jeune fille, Marie-Léonie qui vit chez sa mère en banlieue, s’ennuie et invente un jour une agression antisémite.

11. Film de Charlie Chaplin de 1947 avec lui-même et Martha Raye, ayant obtenu l’Oscar du meilleur scénario original. Un homme décide de courtiser des femmes riches puis de les éliminer pour s’approprier leur fortune.

12. Film d’André Téchiné de 2014, adapté de l’affaire Le Roux et du livre «  Une femme face à la mafia » avec Guillaume Canet, Catherine Deneuve et Adèle Haenel. En 1976, après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, propriétaire du casino Le Palais de la Méditerranée à Nice. Elle tombe amoureuse de l’homme de confiance de Renée, Maurice Agnelet.

 

REPONSES CI DESSOUS

I

I

I

I

I


 

Réponses :

1. Violette Nozière ;

2. L’affaire Dominici ;

3. Docteur Petiot ;

4. Mesrine : l’instinct de mort ;

5. Le pull-over rouge ;

6. Le juge et l’assassin ;

7. L’adversaire et pour le 2ème film :

L’emploi du temps ;

8. L’appât ;

9. La vérité ;

10. La fille du RER ;

11. Monsieur Verdoux ;

12. L’homme qu’on aimait trop.

..................................................................................................................................C.M.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens