Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 08:21

Augusta per angusti nous livrent les anciens, aux sommets par des chemins sinueux. Serge Gainsbourg qui n'était ni Serge ni Gainsbourg voulut être peintre, il devint chanteur populaire, lui qui adorait la grande musique et donna dans l'art mineur. Il bafouillait devant les auditoires mais écrivait des jolis textes. Le cinéma le nourrit , il n'en eut apparemment cure. Pourtant n'est-ce pas nos actrices qui lui donnèrent un réel coup de pouce ? Claudine avec raison retrace ce qui fut un réel début de carrière, Gainsbourg au Cinéma. (NDLR)

--------------------------------

 

 

 

Notre propos sera ici de ne retenir que cet aspect de la carrière de Lucien Ginsburg, né à Paris le 2 avril 1928 et décédé le 2 mars 1991, il y a donc 30 ans, dans cette même ville en son domicile du 5 bis, rue de Verneuil dans le VIIème arrondissement, avant d’être inhumé aux côtés de ses parents au cimetière du Montparnasse.

L’acteur : Dès 1959, devant la caméra de Michel Boisrond dans Voulez-vous danser avec moi (en 1963, pour le réalisateur, il compose la BO de Comment trouvez-vous ma sœur ?). Ce sont ensuite des péplums tels que La révolte des esclaves en 1960, Samson contre Hercule en 1961 puis Hercule se déchaîne l’année suivante. Pour Jacques Poitrenaud il joue dans Strip tease( il est également auteur de la BO) ; ce seront ensuite L’inconnue de Hong-Kong, Carré de dames pour un as, et en 1968 Ce sacré grand-père ( et musique). En 1966, il figure au générique du Jardinier d’Argenteuil de Jean-Paul Le Chanois et 2 ans plus tard à celui de Gérard Pirès dans Erotissimo. En 1968, toujours, il est lui-même dans Le Pacha de Georges Lautner aux côtés de Jean Gabin et crée la BO.

Il rencontre Jane Birkin, après sa douloureuse séparation avec Brigitte Bardot, à Venise sur le tournage de Slogan de Pierre Grimbat, en 1969. Le metteur en scène, constatant la difficulté de ses 2 acteurs à s’entendre, initia un dîner où il ne vint pas. La musique est de Serge. André Cayatte le fait tourner dans Les chemins de Katmandou en 1969 et l’année suivante Pierre Koralnik réalise Cannabis où il est Serge Morgan ; la musique est également de lui. C’est Abraham Polonsky qui filme Le voleur de chevaux en 1971 qui lui dit : «  Vous avez l’intelligence de la caméra. Allez-y, faites un film. » En 1972, il joue dans Trop jolies pour être honnêtes de Richard Balducci et en fait la musique. Ensuite ce sont : Les diablesses d’Antonio Margheriti, un court métrage d’André Hardellet en 1974 : La dernière violette. En 1975, il est aux côtés de Gérard Depardieu et Jean-Louis Trintignant dans le film de Claude Berri : Je vous aime. Il en compose la BO et chante avec Catherine Deneuve Dieu fumeur de havanes et tourne également Sérieux comme le plaisir de Robert Benayoun. Il fait une simple apparition dans Le grand pardon d’Alexandre Arcady en 1982 et tient son propre rôle, en 1985, dans Fumeur de charme de Frédéric Sojcher (dont un nouveau montage en 1992 porte le titre : Requiem pour un fumeur). Il est également lui-même dans Jane B par Agnès V d’Agnès Varda en 1988.

A la télévision, on le voit en 1962 dans En passant par Paris, puis dans Noël à Vaugirard tourné pour Dim, Dam, Dom en 1966. L’année suivante il est le marquis de Sade dans Valmy et paraît dans la série Vidocq en incarnant un fou. Il est le grand prêtre dans Saint-Tropez priez pour eux en 1968 et figure dans un épisode des Dossiers de l’agence O. Il devient prince dans Le lever de rideau en 1973 et joue dans Bons baisers de Tarzan l’année suivante.

Le réalisateur : En 1976, à l’instigation du producteur Jacques- Eric Strauss (Le clan des Siciliens) qui exige que le titre soit celui de la chanson Je t’aime moi non plus, écrite fin 1967 pour Brigitte Bardot mais interdite par son époux d’alors Gunther Sachs, il réalise son 1er film, dédié à Boris Vian, dont il a écrit le scénario et la musique, avec Jane Birkin (qui a enregistré la chanson en 1969). Son travail est récompensé par le César de la meilleure musique écrite pour un film et celui du meilleur son. On peut y noter une apparition de Gérard Depardieu en paysan homosexuel. En 1983, d’après le roman de Georges Simenon, Coup de lune, il rédige le scénario, compose la musique et réalise Equateur avec Francis Huster, Julien Guiomar et Jean Bouise. Patrick Dewaere, pressenti pour le rôle principal, se suicide peu de temps avant le début du tournage. Le film, hué au festival de Cannes, est un échec.

En 1986, son film Charlotte for ever , tourné avec sa fille Charlotte, porte sur le sujet délicat de l’inceste et suscite la controverse. Son dernier long métrage est Stan the flasher (il est Stan) et est écrit pour Claude Berri qui joue un exhibitionniste.

Le compositeur : 1960 : L’eau à la bouche de Jacques Doniol-Valcroze (cofondateur des Cahiers du cinéma). 1967 : Si j’étais un espion de Bertrand Blier et L’horizon de Jacques Rouffio. 1968 : Manon 70 de Jean Aurel avec Catherine Deneuve, Samy Frey et Jean-Claude Brialy.1969 : La horse de Pierre Granier-Deferre et Mister freedom de William Klein. Il compose pour Claude Berri la musique de Sex shop en 1972 et celle de Madame Claude de Just Jaeckin en 1976. Pour Coluche c’est Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine en 1977 puis pour Patrice Leconte Les bronzés en 1978. François Leterrier fait appel à lui pour Good bye Emmanuelle la même année. Puis ce sont en 1979 Tapage nocturne de Catherine Breillat en 1979 et Tenue de soirée de Bertrand Blier en 1986. Il reçoit, en 1996, à titre posthume, le César de la meilleure musique de film pour Elisa de Jean Becker avec Vanessa Paradis, Gérard Depardieu et Clotilde Courau.

............................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens