Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 19:04

 

 

CLAUDINE DEMANDE : QUI DANS LE MONDE DU CINEMA PORTE OU A PORTE LE PRENOM JEAN ? Ce petit questionnaire servira à retrouver leur identité.

1. Acteur né en 1920, 1er prix du conservatoire, engagé dès 1942 à la Comédie française puis rejoint Jean-Louis Barrault qui fonde sa compagnie en 1946 et y retrouve Simone Valère rencontrée lors du tournage du Voyageur de la Toussaint de Louis Daquin en 1943. Elle devient sa seconde épouse en 1998 après 48 ans de vie commune. Sylvie et le fantôme de Claude Autant-Lara en 1945 ; Le Doulos de Jean-Pierre Melville en 1942 et La peau douce de François Truffaut en 1964.

2. Acteur, réalisateur, scénariste et producteur, (1938-1981), proche de la rédaction des cahiers du cinéma et des réalisateurs de la Nouvelle Vague. 1963 : Les mauvaises fréquentations. 1973 : La maman et la putain, grand prix du festival de Cannes et l’année suivante Mes petites amoureuses.

3. Acteur, d’abord figurant aux Folies Bergères, il tourne sous la direction de Julien Duvivier : La Bandera, Pépé le Moko et La belle équipe. Partenaire de Pierre Fresnay dans La grande illusion et de Brigitte Bardot pour En cas de malheur. (1904-1976).

4. Acteur connu pour ses rôles comiques, tant au cinéma où il joue dans 120 films qu’au théâtre. Ce 2ème prix d’opéra comique, vite repéré par René Simon, intègre la troupe des Branquignols. Son personnage franchouillard, gentil et un peu hébété en fait le 3ème comique préféré des Français. Tournant beaucoup pour résoudre des problèmes d’argent dus au jeu il dit : «  J’ai tourné tellement de navets que ma carrière ressemble à un potager ». Il est un des fondateurs de l’émission Les grosses têtes. Citons : Les tontons flingueurs, la série des Gendarmes et celle de La 7ème compagnie. (1919-2004).

5. Réalisateur et scénariste né en 1908, il devient acteur en 1933 puis réalise des courts métrages et devient tour à tour monteur et assistant. En 1935, il réalise Paris-Deauville, puis Macao enfer du jeu en 1939, Pontcarral, colonel d’empire en 1943, l’éternel retour en 1944, La symphonie pastorale en 1947, Chiens perdus sans collier en 1955, Notre Dame de Paris en 1956 et La princesse de Clèves en 1962. Il meurt en 2008.

6. Né en 1920, d’abord figurant au Châtelet et à l’Opéra, régisseur au théâtre des Mathurins, rejoint la troupe des Branquignols et tournera dans plus de 200 films ; César du meilleur acteur dans un second rôle pour Les misérables en 1983, il reçoit la statuette d’honneur en 1994. Très proche ami de Michel Audiard, on le voit dans Alexandre le bienheureux, La gueule de l’emploi, Dupont la joie, Violette Nozière, La victoire en chantant et La soupe aux choux. Il décède en 1994.

7. (1889-1963). Poète, dramaturge, peintre et réalisateur. Le sang d’un poète(1930). Il est l’auteur des décors et des dialogues de L’éternel retour. Il écrit pour Jean-Pierre Melville l scénario de son roman Les enfants terribles et reçoit le prix Louis-Delluc en 1946 pour l’adaptation du conte de Mme Leprince de Beaumont.

8. (1905-1934), Ce réalisateur, fils d’un anarchiste converti au pacifisme en 17 et incarcéré à la prison de Fresnes où il décède dans des conditions douteuses est rejeté de ses camarades. Il est pris en charge par son grand-père qui l’initie aux images. 1930 : A propos de Nice ; 1933 : Zéro de conduite ; 1934 : L’Atalante. Dans La nuit américaine, un plan montre, à Nice, une plaque portant son nom.

9. (1910-1976), acteur belge, 2ème prix au conservatoire d’art dramatique de Bruxelles, il est repéré puis intègre la compagnie Renault-Barrault. Il joue Marius dans les 3 films de Raymond Bernard tirés des Misérables. Maria Casarès le quitte pour Albert Camus. 1955 : Du rififi chez les hommes de Jules Dassin ; 1959 : La fièvre monte à El Pao de Luis Bunuel ; L’homme de Rio en 1964 ; Le protecteur de Roger Hanin en 1974. Il est la voix off dans Peau d’âne de Jacques Demy.

10. Né en 1944, cet acteur, né à Oran, vient à Paris en 1963 et joue au théâtre avec Patrice Chéreau. On le voit au cinéma en 1966 dans Le Pacha de Georges Lautner, Les Camisards de René Allio en 1972, Buffet froid de Bertrand Blier en 1979. Après avoir tourné avec Alexandre Arcady Le grand pardon puis Le grand carnaval, il joue dans Ripoux contre Ripoux en 1989 et dans Brillantissime de Michèle Laroque.

11. Né en 1933, acteur, humoriste, écrivain, réalisateur, chanteur, producteur et compositeur, renvoyé souvent pour son impertinence, il a écrit des sketches pour le cabaret. Il tourne sous la direction de Claude Chabrol Que la bête meure puis Le boucher. Il ne vient pas chercher le prix d’interprétation obtenu à Cannes pour Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat. Il réalise ses films dès 1972 : Les Chinois à Paris en 1974 et 2 heures moins le quart avant J.C. Il meurt en 2003.

12. (1930-2017), cet acteur s’est imposé au théâtre, à la télévision pui au cinéma comme ceux de la «  bande du conservatoire » : Marielle, Rich, Belmondo, Girardot, Cremer). Sa voix chaude, son flegme et son ironie sont présents dans 113 films et 37 téléfilms. Citons : la série des Angélique de Bernard Borderie, L’horloger de Saint-Paul et Que la fête commence (César du meilleur acteur dans un 2ème rôle) de Bertrand Tavernier, Le crabe-tambour (César du meilleur acteur) et Le cavaleur sans oublier Tandem. César d’honneur en 1999.

13. (1920-2005), cet acteur, né à Constantine, entre dans le monde du théâtre grâce à Albert Camus. Il rencontre en 1944 Jean Vilar et participe aux débuts du TNP. Sa notoriété débute en 1958 avec l’émission La caméra explore le temps où il incarne Robespierre, fiure qu’il reprend plus tard pour Robert Hossein. Il fonde en 1968 la maison des arts et de la culture de Créteil qu’il dirige durant 10 ans. 1966 : Paris brûle-t-il ? ; 1975 : L’alpagueur de P. Labro ; 1979 : I comme Icare d’H. Verneuil. Il assure des doublages dont celui de Ben Kingsley.

14. Né en 1972, cet acteur, humoriste, scénariste, réalisateur et producteur devient populaire grâce à l série Un gars, une fille. Il tourne également Brice de Nice, OSS 117 en 2006 et 2009. Il reçoit l’Oscar en 2012 pour son rôle de star déchue dans The artist.

15. (1900-1993), réalisateur roumain naturalisé américain, il arrive au cinéma après des débuts dans la peinture comme portraitiste. On lui doit entre autres : Captives à Bornéo, Comment épouser un milliardaire et Papa longues jambes.

16. (1913-1998), acteur, metteur en scène, peintre et sculpteur, il réalise la plupart des cascades de ses films tels que ceux tournés pour André Hunebelle : Le Bossu, Le Capitan, Le miracle des loups. Entré en 1936 comme stagiaire de Charles Dullin. En 1941, il met en scène Britannicus et réalise décors et costumes (photos prises par Dora Mar). Souvent en conflit avec la comédie française qu’il a intégrée. On peut le voir également dans : Nez de cuir d’Y. Allégret, Nuits blanches de L. Visconti et Peau d’âne de J.Demy. Depuis 1983, son passe-muraille jaillit du mur place Marcel Aymé à Montmartre.

17. Né en 1948, cet acteur français d’origine espagnole est découvert par Luc Besson (Le grand bleu, Nikita et Léon) et poursuit une importante carrière aux Etats-Unis dans des films comme Mission impossible ou Le Da Vinci code.

18. (1929-1989), acteur très discret, habitué des seconds rôles dès les années 60, il a rencontré au début de sa carrière Roger Planchon et a fait partie de l’aventure du théâtre de Villeurbanne devenu TNP en 1972. Il joue le capitaine Haddock dans Tintin et les oranges bleues, est nominé aux César pour sa prestation dans Le vieux fusil et reçoit la récompense en 1980 pour Coup de tête. Il tourne ensuite pour Luc Besson dans Le dernier combat, Subway, Le grand bleu et Nikita, son dernier rôle.

les réponses

I
I
I
I
I

REPONSES : 1. Desailly ; 2. Eustache ; 3. Gabin ; 4. Lefèvre ; 5. Delannoy ; 6. Carmet ; 7. Cocteau ; 8. Vigo ; 9. Servais ; 10. Benguigui ; 11. Yanne ; 12. Rochefort ; 13. Negroni ; 14. Dujardin ; 15. Negulesco ; 16. Marais ; 17. Reno ; 18. Bouise.

....................................................................................................................................Claudine
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens