Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 20:13
Après La Ronde, MAX OPPENHEIMER dit MAX OPHÜLS

 

 

 

Cinéaste français d’origine allemande. il naît le 6 mai 2002 à Sarrebruck : La Sarre est indépendante jusqu’en 1935 où elle est rattachée à l’Allemagne. En 1919, il devient acteur stagiaire au théâtre et change de nom pour ne pas gêner son père en cas d’échec. En 1924, il se tourne vers la production et prend, 2 ans plus tard, la direction du Burgtheater de Vienne. Il montera 200 pièces. Il épouse l’actrice Hilde Wall (1894-1980) et leur fils Marcel (réalisateur du film Le chagrin et la pitié) naît l’année suivante.

En 1929, il devient chef dialoguiste d’Anatole Litvak et réalise son 1er court métrage : Dann schön lieber Liebertran (On préfère l’huile de foie de morue). Sa 1ère œuvre Liebelei avec Magda Schneider sort en 1932 (la version française Une histoire d’amour) un an plus tard. A l’origine, pièce d’Arthur Schnitzler, axée sur une violente intrigue sociale qui devient poétique et féérique en mettant l’accent sur le tragique d’un amour voué à l’échec. Le calvaire d’une femme, la fin d’un amour passionné et le bonheur impossible se retrouvent dans 3 autres films. En 1933, il se réfugie en France et reçoit l’année suivante à Venise la Coupe du ministère des corporations pour La signora di tutti. En 1934, il tourne quelques scènes dans Le scandale de Marcel L’herbier, en 1935 : Divine d’après L’envers du music-hall de Colette et un court métrage de 5 minutes : Ave Maria de Schubert. Une minute de plus l’année suivante pour une autre courte réalisation : Valse brillante de Chopin. 1937 : Yoshiwara sur un scénario de Maurice Dekobra.

En 1938, il devient citoyen français et tourne Werther avec Pierre-Richard Willm, puis l’année suivante Sans lendemain ou la duchesse de Tilsitt avec Edwige Feuillère qu’il retrouve ensuite dans De Mayerling à Sarajevo avec Gabrielle Dorziat. Il part aux Etats-Unis en 1946 et réalise quelques scènes pour Vendetta de Mel Ferrer d’après P.Mérimée, en 1948 Lettre d’une inconnue avec Joan Fontaine et Louis Jourdan puis Caught avec James Mason et Les désemparés en 1949.

Il rentre en Europe en 1950 et y réalise : La ronde (scénario récompensé à Venise) en 1950, Le plaisir en 1952 d’après 3 contes de Guy de Maupassant avec Jean Gabin et Danièle Darrieux, qui tourne également l’année suivante dans Madame de avec Charles Boyer et Vittorio de Sica et en 1955, Lola Montes avec Martine Carol et Peter Ustinov.

Chacun des films du réalisateur gravite autour d’un art ou d’un spectacle évocateur de joie et de plaisir : le music-hall pour La ronde et Lola Montes, le bal pour Liebelei et Mme de, le théâtre ou le cirque pour Lola Montes, le café galant dans Le plaisir. Ces lieux, pourtant, n’engendrent ni bonheur, ni allégresse et déclenchent bien vite une catastrophe qui s’abat sur l’héroïne, entraînant un dénouement tragique. Ses thèmes sont la pureté des femmes, avec un mélange de frivolité et de naïveté face à la cruauté et la violence des hommes et de la société, cruelle, perverse, plus soucieuse d’illusoire que d’amour et machine à broyer les plus faibles.

Il revient au théâtre en 1957 et met en scène La folle journée. C’est dans ce pays qu’il s’éteint à Hambourg le 25 mars 1957 alors qu’il travaillait au scénario de Montparnasse 19 dont la réalisation sera donc confiée à Jacques Becker. Ses cendres ont été ramenées au colombarium du cimetière du Père Lachaise à Paris.

Les mouvements sans heurts de sa caméra, l’utilisation des grues, dollys (support de caméra sur roues ou rails permettant de réaliser un travelling sans à-coups) ont influencé Stanley Kubrick et Jacques Demy : celui-ci lui dédicace son film Lola car il le considérait comme son maître.

Un festival Max Ophüls présente chaque année à Sarrebruck les œuvres de jeunes cinéastes germanophones. Un prix au nom du réalisateur est attribué au réalisateur d’un film de fiction ou d’un court métrage d’une durée d’environ 60 minutes.

.......................................................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens