Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 10:11
IRENE PAPAS : actrice et chanteuse grecque     1929-2022

 

 

Née à Chiliomodi (Corinthe) le 3 septembre 1929, Irini Lelekou est issue d’une famille d’enseignants : son arrière grand- père a écrit en 1881 la 1ère syntaxe de la langue grecque. Elle brave ses parents en s’orientant vers la carrière d’artiste. Elle fréquente l’école d’art dramatique du théâtre national et paraît sur scène pour la première fois en 1948. Alekos Sakellarios, qui la découvre la décrit comme « une cariatide vivante ». En 1947, elle épouse le réalisateur et acteur Alkis Pappas dont elle divorce en 1951 tout en gardant son nom mais avec un seul P. Elle tourne Anges perdus en 1948 de Nikos Tsiforos ; le film sort en pleine guerre civile. En 1952, Ville morte de Frixos Iliasis est projeté à Cannes.

Elle tourne plus à l’étranger que dans son propre pays et signe en Italie, où on l’appelle Bella Greca ou encore Irene nostra, avec Lux film. Ce sera en 1953 Les infidèles de Mario Monicelli. C’est dans ce pays qu’elle rencontre, à Rome, Marlon Brando qui sera «  la grande passion de sa vie ». Les films suivants sont des péplums (Attila, fléau de Dieu de Pietro Francisi et Theodora, impératrice de Byzance de R. Fredda) ou de cape et d’épée. Robert Wise réalise en 1956 La loi de la prairie avec James Cagney.

Elle renoue avec le cinéma de son pays : 1959 : Le lac des soupirs de Grigoris Grigoriou, Psit les filles de son époux Alkis Pappas ou encore Bouboulina de Kostas Andritsos. Elle acquiert une renommée internationale en 1961 avec Les Canons de Navaronne de J. Lee Thompson qui ajoute son personnage dans l’adaptation du roman. Elle côtoie Gregory Peck, David Niven et Antony Quinn qu’elle retrouve en 1964 dans Zorba le Grec (d’après le livre de Nikos Kazantzakis) avec Alan Bates réalisé par Michel Cacoyannis. Elle a déjà travaillé avec celui qui adapte pour le cinéma des tragédies antiques, chemin ouvert en 1961 par Y. Tzavéllas avec Antigone qui lui confère le titre de meilleure actrice du cinéma grec, de même que pour Electre l’année suivante. M. Cacoyannis réalise également en 1971 Les troyennes où elle incarne Hélène aux côtés de Katherine Hepburn. En 1977, elle est Clytemnestre dans Iphigénie et dit de son metteur en scène qu’il est le seul avec lequel elle se sente à l’aise. Il y aura également des adaptations de F. Garcia Lorca, de G Garcia Marquez.

Membre du parti communiste, (qui reste illégal jusqu’en 1974), elle appelle, en 1967, à un « boycott culturel » contre la dictature des colonels et son exil la conduit en Italie où elle monte sur scène pour Mauro Bolognini qui adapte I Giganti della Montagna d’après Pirandello puis à New York où elle joue à Broadway. Cette passion du théâtre la pousse à fonder au Portugal où elle réside quelque temps un théâtre afin que des tragédies antiques y soient jouées. Elle revient dans son pays en 1974 après la chute de la junte.

Son physique est utilisé comme une personnification de la beauté grecque. «  Une actrice avec une gamme, une puissance et une subtilité incroyables ». Cependant, sa grande taille (1m78) limite le nombre de ses partenaires masculins d même que son accent pour l’obtention de rôles. En 1967, elle joue dans A chacun son dû d’Elio Pietri avec Gian Maria Volonte qu’elle retrouve en 1979 pour Le Christ s’est arrêté à Eboli de Francesco Rosi, année où Terence Young réalise Liés par le sang. En 1968, Martin Ritt met en scène Les frères Siciliens. L’année suivante c’est Anne des 1 000 jours de Charles Jarott et elle joue l’épouse d’Yves Montand dans Z de Costa Gavras, considéré comme le premier film politique français. Un long-métrage de science-fiction : Ecce homo puis en 1981 Meurtre par Intérim d’Umberto Lenzia avec Ornella Muti. Mustapha Akka tourne cette année-là Le lion du désert après Le message en 1976. Le réalisateur tunisien A. Bouassida réalise en 1982 La ballade de Mamelouk et elle retrouve Michel Cacoyannis en 1987 pour Sweet country tandis que Francesco Rosi réalise Chronique d’une mort annoncée. Cette année-là, elle préside le jury à la Mostra de Venise et tourne dans Soleil grec de Clare Peploe avec Jacqueline Bisset. 1989 : Island de Paul Cox. Son avant-dernière apparition date de 2003 pour sa 3ème participation à un film du réalisateur portugais M ; de Oliveira : Un film parlé.

Elle paraît également à la télévision par exemple en 1968 dans L’Odyssée, joue la mère de Linda de Suza dans La valise en carton en 1988 et travaille pour Marco Ferreri qui adapte en 1989 Le banquet de Platon.

Chantant dès l’âge de 15 ans, elle sort plusieurs disques dont Songs of Theodorakis en 1969, prête sa voix au groupe des Aphrodite’s child en 1978 et enregistre en 1979 un album de 8 chansons folkloriques Odes.

En 1995 elle est promue au grade de Commandeur des Arts et des Lettres et aura également ce grade en Grèce dans l’ordre du Phénix et en Espagne sous celui d’Alphonse X le Sage. En 2008, elle reçoit le prix de Rome et déclare : «  Rome est ma seconde mère, par choix délibéré ».

En 2010, elle revient dans son village natal de Chiliomodi. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle s’y est éteinte le 14 septembre 2022.

................................................................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens