Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:28

 

 

 

 

 

 

L’écrivain est mort le 18 novembre 1922.

Plusieurs tentatives ont été faites pour adapter l’œuvre : René Clément, François Truffaut en ont émis le souhait. Ce fut également le cas de Luchino Visconti, qui a, sa vie durant, voulu porter A la recherche à l’écran. En 1970 tout était prêt : le scénario terminé, les repérages effectués et le budget réuni. La distribution réunissait : Helmut Berger (Morel), Alain Delon (le narrateur), Marlon Brando (Charlus) Silvana Mangano (la duchesse de Guermantes) et Charlotte Rampling (Albertine). Le réalisateur, déjà affaibli par la maladie, renonce au dernier moment. Il reste dans ses films des traces de cette envie de tournage : la relation Charlus /Morel dans Senso, la plage de la Belle-Epoque à Balbec dans Mort à Venise et le salon des Verdurin, version italienne, dans L’innocent.

Joseph Losey a également voulu réunir les 7 volumes dans un long métrage de 2 heures mais que le scénario écrit par Harold Pinter (édité chez Gallimard) aurait prolongé d’une heure 30. Il s’est heurté à un problème de financement et par l’attitude du président de la République de l’époque Valéry Giscard d’Estaing : «  Vous êtes Américain, né dans le Middle West, comment pouvez-vous toucher à un chef d’œuvre de la littérature française ». Dirk Bogarde devait jouer le narrateur et Jeanne Moreau Mme Verdurin.

Un amour de Swann, réalisé en 1984 par Volker Schlöndorff (son 1er film en France) est la 1ère adaptation cinématographique. Le réalisateur a déjà construit son œuvre à l’ombre de grands auteurs : Les désarrois de l’élève Törless (Robert Musil), Le coup de grâce (Marguerite Yourcenar), Le tambour (Günter Grass). Ici, il s’intéresse à la 2ème partie du 1er tome et prend le parti de resserrer l’inrtigue autour d’une seule journée de la vie de Charles Swann (Jeremy Irons). Ornella Mutti est Odette de Crécy, Alain Delon le baron de Charlus, Fanny Ardant la duchesse de Guermantes et Marie-Christine Barrault Mme Verdurin. Le scénario est de Jean-Claude Carrière et la photo signée du chef opérateur attitré d’Ingmar Bergman. César des meilleurs décors et costumes.

Le temps retrouvé, réalisé en 1999 par Raoul Ruiz (2h38). Il s’agit de l’adaptation du dernier tome quand le narrateur à l’agonie voit défiler sa vie. Le réalisateur dit : «  J’ai découvert A la recherche…alors que je vivais encore au Chili. Il est sans doute plus facile à un étranger de prétendre adapter un tel monument littéraire. Depuis que je l’ai lue, j’ai voulu adapter l’œuvre de Proust mais comme longtemps ce projet est resté financièrement hors de portée, je m’étais résolu à mettre plutôt Proust dans tous mes films ». Il réunit : Catherine Deneuve (Odette de Crécy), Emmanuelle Béart (Gilberte), Vincent Perez (Morel) et John Malkovich (baron de Charlus).

La captive de Chantal Akerman en 2000 est une adaptation contemporaine et très libre, proche en esprit de La prisonnière, le 5ème tome. La réalisatrice a décidé de ne pas relire le texte mais de le citer de mémoire. L’histoire se concentre sur la passion exclusive et possessive du narrateur pour Albertine mais ici les personnages ne portent pas le même nom. Stanislas Merhar est Simon, Sylvie Testud Ariane, Liliane Rove Françoise, Aurore Clément Léa, Anna Mouglalis Isabelle et Bérénice Bejo Sarah. Le film a le même producteur que le précédent.

Guermantes de Christophe Honoré date de 2021 (2h19). Le film se déroule au théâtre Marigny où le cinéaste assure les répétitions avec les acteurs de la Comédie Française : Stéphane Varupenne (Marcel), Dominique Blanc (la marquise de Villeparisis), Lurent Lafitte (le duc Basin de Guermantes) et Claude Mathieu (la grand-mère). Il s’agit du 3ème tome Le côté de Guermantes où le narrateur rêve de fréquenter le salon de cette famille, figure aristocratique respectée et idéalisée. Le Covid a entraîné la fin programmée de ce spectacle mais le metteur en scène a pris le parti de faire bouger la troupe dans un théâtre vide.

Nina Companeez a adapté pour la télévision A la recherche du temps perdu diffusé le 1er février 2011 sur Fr 2 (230 minutes). En 1900, le narrateur (Micha Lescot) a 20 ans. Après avoir souffert de sa rupture avec Gilberte Swann, il part pour Balbec avec sa grand-mère (Catherine Samie). Dominique Blanc (Mme Verdurin), Didier Sandre (Charlus) et Jean-Claude Drouot (Elstir) font partie de la distribution.

Céleste de Percy Adlon en 1981 est une adaptation du livre de Céleste Albaret, qui, engagée par le narrateur, s’occupera de lui durant 10 ans. Peu à peu leur solitude les rapproche et les rapports se font confidences puis complicité. Avec Eva Mattes, Jürgen Arndt et Norbert Wartha (Odilon Albaret).

.....................................................................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens