Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2021 4 17 /06 /juin /2021 22:12
Ciné Quiz n°21 : LA MUSIQUE DANS LES TITRES DE FILMS

 

Le 21 juin approche ; il convient donc de retrouver, cette fois, des titres grâce à des mots qui se rapprochent de ce thème, que le film soit ou non en rapport avec la musique (l’un d’eux est en anglais).

1. 2006. Xavier Giannoli réunit Gérard Depardieu, Cécile de France pour cette rencontre entre un chanteur de bal quinquagénaire et la stagiaire de son ami agent immobilier (Mathieu Amalric). Le tournage a été long car la vedette masculine était au plus mal, venant de rompre avec Carole Bouquet. Le film s’inspire d’un authentique chanteur Alain Charone, inclus dans le générique. Christophe joue son propre rôle.

2. 1952. Stanley Donen et Gene Kelly (également chorégraphe et acteur) réalisent ce film classé 1ère plus grande comédie musicale du cinéma par l’American Film Institute. C’est le parcours de 3 artistes dans le Hollywood des années 20 lors de la transition muet-parlant. Donald O’Connor reçoit le Golden Globe du meilleur acteur. Debbie Reynolds, soumise par Gene Kelly, à un rude entraînement – 8 heures par jour durant 3 mois- fut aidée par Fred Astaire en tournage sur le plateau voisin de La Belle de New York. C’est l’exemple de film contenant un film (ou plusieurs) ; le négatif original a été détruit lors d’un incendie. Woody Allen, dont c’est le film préféré, lui rend hommage dans Tout le monde dit I love you.

3. 1997. Alain Resnais réunit dans sa distribution : Pierre Arditi, Sabine Azema, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri (auteurs du scénario), André Dussolier, Lambert Wilson. Le retour de Nicolas, un ancien amant de sa femme Odile agite Claude son époux. Cherchant un appartement, elle s’adresse à Simon, un agent immobilier dont s’éprend sa sœur. Elle-même est convoitée par l’employé de celui-ci. La fontaine des Polypores (la pile d’assiettes) est située au 91 rue Balard dans le XVème arrondissement à Paris. Le dialogue de la fin du film fait référence au roman Zazie dans le métro de l’oulipien Raymond Queneau, ami du réalisateur.

4. 2019. Antonin Baudry réalise son 1er long métrage après avoir fait un séjour à bord d’un sous- marin. Le tournage sur la presqu’île de Giens, l’île du Levant, Brest et la région parisienne réunit François Civil, Omar Sy et Mathieu Kassowitz. Un sous-marin d’attaque est en mission pour récupérer un commando. Chanderaide, l’oreille d’or, surnommé «  Chaussettes » commet une erreur d’interprétation et le Titane est repéré.

5. 1984. Elie Chouraqui, fait plusieurs apparitions dans le film qu’il écrit, réalise et produit. Catherine Deneuve, Christophe Lambert et Richard Anconina entourent Charlotte Gainsbourg, 12 ans, dont c’est le 1er film. Margaux, dont le mari est parti à New York, travaille dans une grande organisation de spectacles. Elle obtient du directeur l’extension de leurs activités à la musique et organise avec succès un concert avec 2 garçons qui essaient de percer dans le métier. Elle noue une relation avec l’un d’eux mais se cache de ses enfants.

6. 1963. Henri Verneuil adapte avec Michel Audiard, qui a en eu l’idée, un roman de John Trinian. Un vieux malfrat qui sort de prison (Jean Gabin) s’associe avec un jeune truand (Alain Delon) et son beau-frère (Maurice Biraud) pour braquer le Palm Beach de Cannes. La MGM qui produit le film voulait Jean-Louis Trintigant mais Alain Delon, en concurrence aux yeux du public avec Jean-Paul Belmondo, accepte de tourner gratuitement en échange des droits au Japon, en Argentine et en URSS. Il gagne beaucoup d’argent au grand dam de Jean Gabin. Claude Pinoteau, assistant-réalisateur, sert d’intermédiaire entre les 2 vedettes car les tensions sont très fréquentes.

7. 2018. Bryan Singer trace le portrait romancé de Freddie Mercury et évoque le groupe Queen de sa formation en 1970 jusqu’au concert Live Aid en 1985. Celui-ci a été reconstitué sur la base aérienne de Bovington, le stade original ayant cessé d’exister depuis. La prestation des chanteurs a été réduite dans le film. Il s’agit du film biographique le plus rentable de l’histoire et du 3ème plus gros succès de la 20th Century Fox. Rami Malek a reçu, parmi d’autres prix, l’Oscar du meilleur acteur.

8. 1942. Mark Sandrick réunit Bing Crosby (qui chante White Christmas, nom du remake de 1954 et Oscar de la meilleure chanson), Fred Astaire et Marjorie Reynolds. Jim et Ted, 2 danseurs, sont amoureux de leur partenaire. Quand le 1er découvre qu’elle préfère son ami, il quitte le music-hall et devient avec sa collaboratrice dont il s’éprend, directeur d’un hôtel qui n’ouvre que le week-end.

9. 1976. Agnès Varda, à travers l’amitié entre 2 jeunes femmes entre 1962 et 1976, fait la chronique du féminisme et des droits des femmes. Gisèle Halimi qui joue son propre rôle accompagne Valérie Mairesse et Thérèse Liotard.

10. 1963. Pierre Chenal s’inspire du roman de Fred Kassak, Une chaumière et un meurtre, et fait de Paul Meurisse un compositeur, qui, gêné par le bruit environnant son appartement (surtout celui venant d’un garage) envisage d’épouser une jeune divorcée habitant un paisible pavillon de banlieue ; mais le père de celle-ci est un obstacle. Noël Roquevert et Jacques Dufiho font partie de la distribution aux côtés de Maria Schell qu’on impose au réalisateur qui voulait Suzy Delair.

11. 1954. Marcel Carné adapte le roman de Jacques Viot La choutte dans ce film où un des assistants réalisateurs est Pierre Granier-Deferre. Jean Gabin y joue un ancien boxeur qui rencontre un manœuvre solitaire dans lequel il sent des dons certains. Il en fait un champion, réalisant à travers lui les ambitions qu’il n’a pas pu tenir. Avec Roland Lesaffre et Marie Daems. Jean Gabin reçoit la coupe Volpi du meilleur acteur pour ce rôle et celui de Max dans Touchez pas au grisbi de Jacques Becker sorti la même année.


REPONSES : ci-dessous

I

I

I

I

I

I

1. Quand j’étais chanteur ;

2. Chantons sous la pluie ;

3. On connaît la chanson ;

4. Le chant du loup ;

5. Paroles et musique ;

6. Mélodie en sous-sol ;

7. Bohemian Rhapsody ;

8. L’amour chante et danse ;

9. L’une chante et l’autre pas ;

10. L’assassin connaît la musique ;

11. L’air de Paris.

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 14:54

DANS LES TITRES DE FILMS :

La programmation du ciné-club du film d’André Cayatte Au bonheur des dames m’a donné l’idée de ce petit quiz hebdomadaire.

1. 1965. Film musical de Robert Wise, adapté de la comédie musicale créée à Broadway en 1955 et fondé sur le livre autobiographique de Maria Augusta Trapp et entré en 2001 au National Film Registry. July Andrews obtient le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical. Christopher Plummer est doublé par Bill Lee (la voix chantée de Roger dans Les 101 dalmatiens). Le réalisateur, auréolé du succès de West Side Story a tout d’abord refusé la direction du film, jugeant l’histoire trop sirupeuse ; Stanley Donen, Gene Kelly et d’autres sont contactés ; William Wyler commence les repérages et renonce. Wise revient sur sa décision.

2. 1995. Etienne Chatillez réunit dans le Gers à Biran et Vic-Fezensac : Michel Serrault( qui remplace au pied levé son ami Jean Carmet mort avant le tournage), Sabine Azéma, Eddy Mitchell (César du meilleur second rôle)pour ce film dont le titre est inspiré du début d’un poème de Paul Fort et qui raconte comment un chef d’entreprise fuit ses problèmes en prenant la place d’un homme disparu depuis 26 ans. Michel Serrault retrouve Eddy Mitchell avec lequel il avait joué dans 2 films de Jean-Pierre Mocky : A mort l’arbitre et Ville à vendre. Le leader des Chaussettes noires, très myope, n’ayant pas son permis a conduit une voiture spécialement aménagée dans laquelle un cascadeur pilotait, caché dans le compartiment moteur.

3. 1958. Claude Autant-Lara adapte un roman de Georges Simenon paru en 1956. Un avocat, marié, a une liaison avec une jeune prostituée occasionnelle qu’il défend mais celle-ci aime un étudiant en médecine, jaloux et possessif. Avec Brigitte Bardot, Jean Gabin, Edwige Feuillère. François Truffaut qualifiait ce film de meilleure réalisation du metteur en scène. 2 reprises ont été effectuées, l’une au cinéma : En plein cœur en 1998 de Pierre Jolivet avec Gérard Lanvin, Carole Bouquet et Virginie Ledoyen et l’autre avec le même titre, à la télévision, avec Line Renaud. L’interdiction faite aux moins de 16 ans à la sortie du film a été levée en 1998.

4. 2013. Nicolas Bary adapte le 1er livre de Daniel Pennac sur la famille Malaussène. Benjamin travaille dans un grand magasin très connu. D’étranges événements surviennent et une journaliste va l’aider à résoudre ces mystères. Avec Raphaël Personnaz, Béatrice Bejo et Emir Kusturica. Isabelle Huppert fait une apparition. Le tournage a eu lieu dans les locaux désaffectés de la Samaritaine.

5. 1972. De et avec Pierre Richard, dans une coproduction d’Yves Robert qui est également coscénariste. Un jeune architecte, malchanceux chronique depuis son enfance, décide de mettre fin à ses jours. Une assistante de télévision dépressive a la même idée. L’animateur du jeu qu’elle présente truque le jeu auquel il fait participer le jeune homme qui fait accidentellement gagner l’équipe qui devait perdre. Avec Annie Dupérey et Pierre Mondy. Pierre Richard, Jean Carmet et Paul Le Person avaient tourné ensemble pour Yves Robert dans Alexandre le bienheureux et se retrouveront pour Le grand blond avec…Le tournage s’est déroulé à Senlis (dont une scène dans le cloître de l’abbaye Saint-Vincent), à Barbery et à Honfleur.

6. 2016. Christophe Honoré adapte librement 2 romans de Mme Rostopchine. Une petite fille espiègle fait les 400 coups dans le domaine familial avec ses amies et son cousin ; devenue orpheline, elle est recueillie par son horrible belle-mère, Mme Fichini (Muriel Robin).

7. 1946. Marcel L’Herbier. Martine (Danielle Darrieux) et Denis (François Périer) s’aiment et se disputent pour le plaisir de rompre. Les choses se compliquent quand elle rencontre un romancier très distingué (André Luguet).

8. 1958. Mark Robson s’inspire de l’histoire vraie de Gladys Aylward, une missionnaire qui a inspiré Alan Burgess pour son roman. Une jeune gouvernante britannique économise pour partir en Chine où elle devient inspectrice des pieds. Quand les Japonais envahissent le pays, elle recueille les orphelins et entreprend un dangereux voyage pour les amener en lieu sûr. La femme dont il est question a été furieuse contre la Fox pour plusieurs raisons : elle n’a pas vu le scénario final, elle n’a pas eu d’histoire d’amour avec un officier chinois ( Curd Jürgens dans le film) et surtout elle était contre le fait que son rôle soit attribué à Ingrid Bergman qui avait abandonné mari et enfants pour entamer une liaison avec Roberto Rossellini.

9. 1968. 3ème film musical de Francis Ford Coppola qui se lie d’amitié avec un stagiaire sur le tournage : Georges Lucas. Cette réalisation est une adaptation de la comédie musicale jouée à Broadway dès 1947. Un mystérieux Irlandais (Fred Astaire – dont c’est le dernier film musical) arrive avec sa fille (Petula Clark) à Rainbow Valley dans le Sud des Etats Unis. L’acteur reproche au metteur en scène que ses pieds ne soient pas assez montrés dans les cènes de danse. La faute en revient à la production qui convertit les images en 70mm et en coupe donc une partie.

10. 1995. James Foley tourne ce film dont l’autre titre est Le kid de Philadelphie. Gennaro, un jeune fils d’émigrés italiens qui subissent de plein fouet la grande dépression, est chargé par un vieil homme de retrouver une femme de son passé. L’action se passe le samedi 26 août 1933. Avec Al Pacino, Jerry Barrone (ce sera le seul film dans lequel il apparaît) et Alec Baldwin.

 

........................................................................................................................CLAUDINE
 


 

REPONSES /

1. La mélodie du bonheur ;

2. Le bonheur est dans le pré ;

3. En cas de malheur ;

4. Au bonheur des ogres ;

5. Les malheurs d’Alfred ;

6. Les malheurs de Sophie ;

7. Au petit bonheur ;

8. L’auberge du 6ème bonheur ;

9. La vallée du bonheur ;

10. Instant de bonheur.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 11:33

Chers cinéphiles

 

Nous avons  le plaisir de vous proposer la reprise de nos activités .

 

Lundi 14 Juin à 16h aura lieu notre Assemblée Générale annuelle.

 

Elle sera suivie à partir de 17h de la projection de l'excellent film d'André CAYATTE

"Au bonheur des dames"

avec Michel Simon, Blanchette Brunoy, Suzy Prim, Juliette Faber, Albert Préjean, Jean Tissier entre autres

 

En attendant pour le WE vous pouvez tenter le Quiz de Claudine présenté ci-après (réponses sur votre blog)

 

Amitiés

Hervé Moula

 

LE SPORT A L’ECRAN : par Claudine.

 

Les Internationaux de France de Tennis viennent de débuter à Roland Garros, une occasion pour rechercher des titres de films où il est question de sport.

 

1. 1968. Alex Joffé. Avec Bourvil, Robert Hirsch et Monique Tarbès. Un bricoleur endetté s’enfuit, poursuivi par un huissier tout au long de la course Paris-San Remo. Le tournage, commencé en mai dans le Vexin près du bourg de Montjavoult dans l’Oise s’est poursuivi dans l’Ardèche puis aux studios de la Victorine à Nice. A la suite d’une très violente chute, Bourvil profita de son séjour à l’hôpital pour faire examiner un kyste à l’oreille. L’analyse révéla que l’acteur souffrait de la maladie de Kahler dont il décèdera 3 ans plus tard le 23 septembre 1970.

 

2. 30 avril 1938. Film présenté à l’occasion de l’anniversaire du Führer. Titre original : Olympia. Léni Riefenstahl, auteur du documentaire controversé Le triomphe de la volonté obtient d’Hitler les pleins pouvoirs (une équipe de 300 personnes dont 40 cadreurs) pour la réalisation de ce long métrage en 2 parties (La fête des peuples et La fête de la beauté) de propagande nazie tourné lors des JO de Berlin en 1936. Le montage a duré 15 mois. Des techniques inédites ont été utilisées : caméra catapulte pour les épreuves de saut, rails de travelling pour les épreuves d’athlétisme. Le budget de 1,8 millions de Reichsmarks a été entièrement couvert par le régime nazi.

 

3. 1980. Martin Scorcese (qui n’était pas favorable au projet au début) retrace la vie de Jake Lamotta, boxeur américain d’origine italienne qui devient champion du monde des poids moyens après des combats contre Sugar Ray Robinson et Marcel Cerdan. Robert de Niro, qui veut le rôle dès la lecture du livre en 1974, prend 30 kg en 4 mois. Une seule caméra est installée à l’intérieur du ring. Les acteurs doivent donc se placer au bon endroit et exécuter rigoureusement les mouvements prévus. Ce qui explique qu’un mois de tournage ne représente que 10 minutes dans le film. Celui-ci a connu un demi-échec commercial et a tardivement atteint son statut de film culte.

 

4. 2018.Fim présenté en sélection officielle «  hors compétition » au festival de Cannes. Gilles Lellouche réunit au bord de la piscine du Raincy : Guillaume Canet, Benoît Poolvorde, Jean-Hugues Anglade et Mathieu Amalric. 7 hommes de diverses générations vont reprendre goût à la vie en s’investissant dans leur équipe de natation synchronisée. 2 coachs féminines les préparent aux championnats du monde qui s déroulent en Norvège. Les acteurs se sont entraînés durant 7 mois avant que le tournage ne commence en février 2017, en région parisienne, puis en avril dans l’Aisne.

 

5. 1981. Hugh Hudson s’inspire librement de l’histoire vécue par 2 athlètes britanniques concourant aux JO d’été 1924 à Paris pour le 100 mètres et le 400 mètres : le Juif Harold Abrahams et le protestant presbytérien Eric Liddell, surnommé l’Ecossais volant. 4 Oscars ont été attribués : meilleur film, meilleur scénario original, meilleure musique (celle de Vangelis Papathanassiou) et meilleurs costumes. Un hommage a été rendu à ce film lors de la cérémonie d’ouverture des JO d’été 2012.

 

6. 1931. Pierre Colombier. Avec Fernandel, Raimu et Jules Berry. A Marseille, 2 garçons de café se retrouvent, après l’intervention malhonnête d’un imprésario de sport parisien, dans la capitale. L’un d’eux est pris pour un champion de boxe américain qui vient pour un combat. Un dénouement heureux et un retour sur le Vieux Port mettent fin à leurs tribulations. Françoise Giroud qui était 1ère assistante se souvient : «  Dans une production de cauchemar : il fallait manœuvrer 150 figurants. Pierre Colombier était ivre du matin au soir ; Raimu et Fernandel exigeaient d’entrer simultanément sur le plateau : pas question que l’un attende l’autre, fût-ce d’une fraction de seconde ». Les véritables sportifs cités dans ce film sont : Rigoulot (vainqueur du Bol d’or) et Borotra.

 

7. 2013. Christian Duguay met en scène la biographie d’un cheval champion de sauts d’obstacles remportant de nombreux titres : en France, en Europe et aux JO. Guillaume Canet, auteur du scénario, Marina Hands et Daniel Auteuil figurent au générique de même que Jacques Higelin dont le rôle était destiné à Jean Rochefort ; celui-ci apparaît brièvement dans son propre personnage de passionné d’équitation. Plusieurs chevaux ont été utilisés selon les besoins : pour les gros plans, pour les séances d’entraînement, pour les compétitions, pour les barres les plus hautes. Guillaume Canet, cavalier émérite, a été doublé pour les sauts techniques par Rodrigo Pesson. Une statue grandeur nature de l’animal est installée dans le parc du musée olympique à Lausanne.

 

8. 2009. Le titre est celui d’un poème mentionné dans le film et composé par William Ernest Henley (1849-1903) et la trame s’appuie sur le livre de John Carlin. Clint Eastwood réunit Morgan Freeman( qui avait joué sous sa direction dans Impitoyable en 1992 et dans Million dollar baby en 2004) et Matt Damon. En 1995, l’Afrique du Sud organise la coupe du monde de rugby à XV. Le nouveau président Nelson Mandela ( qui affirmait que seul Morgan Freeman pouvait l’incarner à l’écran) sent dans l’événement la possobilité de créer un sentiment d’union nationales derrière l’équipe des Springboks. Le joueur Sébastien Chabal a refusé un rôle qu’on lui proposait. Ce film a connu un échec commercial au box office américain ; son plus grand succès à l’étranger vient de France.

                                                         Les réponses ci-dessous
                                                                            I
                                                                            I
                                                                            I
                                                                            I
                                                                            I
                                                                            I

1. les cracks;

2. les dieux du stade;

3. Raging bull;

4. le grand bain;

5. les chariots de feu;

6. les rois du sport;

7. Jappeloup;

8. Invictus.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 09:01
CINE QUIZ N° 18 de Claudine : LES ANIMAUX DANS LES TITRES DE FILMS 

 

 

 

 

 

Comme, depuis le 13, les salles de cinéma sont de nouveau ouvertes, voici un quiz pour retrouver des titres de films comportant des mois de l’année. ( Un des mois est en anglais).

1. 2015. Christian Carion situe l’action en 1939, dans le nord de la France où Hans, un militant antinazi, s’installe avec son fils Max. Quand il est arrêté, l’enfant est accueilli par Suzanne, l’institutrice. Quand les Allemands envahissent la France, tous les habitants du village sont obligés de fuir. Hans parvient à s’échapper de sa prison. Avec August Diehl, Olivier Gourmet et Mathilde Seigner.

2. 1949. Jacques Becker filme les problèmes amoureux et les aspirations professionnelles d’une bande de jeunes dans le Paris de l’après-guerre entre soirées dans des cabarets de jazz, répétitions théâtrales et préparation d’une expédition africaine. Le film, suite de tableaux autour d’une action dramatique qui réunit Daniel Gélin, Bernard Lajarrige, Nicole Courcel, Maurice Ronet et Louis Seigner, a obtenu les prix Louis Delluc et Georges Meliès. Présenté en clôture du festival de Cannes dans une 1ère version qui n’avait guère convaincu les critiques présents, il a été raccourci de 400 mètres par le metteur en scène et a été récompensé. Lle réalisateur se rend au caveau des Lorientais et demande à Claude Luther de jouer son propre rôle. L’expédition a vraiment eu lieu et des étudiants de l’IDHEC en ont rapporté 3 films.

3. 2001. Patrick Alessandrin (encore marié à ce moment à la scénariste Lisa Azuelos) réunit à la Baule Charles Berling, Richard Berry (qui avait déjà tourné à cet endroit La Baule-les- Pins de Diane Kurys en 1990) et Jean-Pierre Darroussin. Ces messieurs, venus rejoindre leurs épouses, constatent qu’elles sont parties en leur laissant les enfants. Luc Besson est le producteur.

4. 1996. Tim Burton filme une comédie parodique de la science-fiction des années 50 à laquelle participent Jack Nicholson, Glenn Close, Pierce Brosman et Dany de Vito. On signale l’arrivée massive d’extra-terrestres. Un scientifique invente une machine pour traduire leur langage. Après avoir pris pied à travers le monde pour poursuivre leur œuvre de mort, ils sont anéantis par une musique à laquelle ils sont allergiques. Danny Elfman a reçu pour la sienne un Saturn award.

5. 1990. John Mac Tiernan adapte le roman de Tom Clancy paru en 1984. Lors de la guerre froide, un sous-marin russe, commandé par Marko Ramius, se dirige vers les Etats-Unis car l’homme veut passer à l’Ouest. Jack Ryan, un analyste de la CIA, essaie de convaincre les autorités de la sincérité des intentions du pilote. Avec Sean Connery (proposé pour le rôle par Klaus Maria Brandauer indisponible pour cause de jambe cassée), Alec Baldwinn et Scott Glenn( qui, pour préparer son rôle, a accompagné le commandant de l’USS Salt Lake City lors d’une sortie en mer). Le réalisateur abandonne pour ce film la possibilité de mettre en scène 58 minutes pour vivre, la suite de Piège de cristal).

6. 1988. Michel Legrand, également scénariste et compositeur de la musique, réalise ce film autobiographique consacré à sa mère. Lors du débarquement en Normandie, Michel, qui vient de recevoir le 2ème prix de piano au Conservatoire de Paris, ne peut plus rejoindre sa région d’origine avec sa mère ; ils gagnent Saint-Lo en volant des bicyclettes. Avec Annie Girardot, Sabine Azema, Matthieu Rozé.

7. 2006. Gérald Hustache-Mathieu. Le nom du mois est le prénom d’une jeune fille élevée dans un couvent et sur le point de prononcer ses vœux qui apprend qu’elle a un frère jumeau et décide de partir à sa recherche. Avec Sophie Quinton, Miou-Miou dans le rôle de sœur Bernadette, Geneviève Casile dans celui de mère Marie-Joseph et Nicolas Duvauchelle. Bien que non crédité, Luc Besson a participé au financement du film.

8. 2001. Pat O’Connor réalise un remake du film homonyme de 1968 et réunit Charlize Theron et Keanu Reeves. Un publicitaire ambitieux pour lequel seule compte sa carrière rencontre pendant un examen de conduite une jeune fille joviale, zen et pleine d’énergie qui n’a besoin que d’un mois pour transformer les hommes. Le long métrage est nommé pour 3 Razzie Awards : plus mauvais acteur et actrice, plus mauvais remake.

Les Razzie Award( abréviation de Golden Raspberry Awards) et dont le trophée est une framboise posée sur une bobine de film Super 8, le tout peint en jaune doré, est une parodie de récompense de cinéma créée en 1981 (année où Stanley Kubrick l’a reçue pour Shinning) et correspondent en France aux Gérard du cinéma. La cérémonie a lieu la veille de la remise des Oscars et un même artiste peut être nommé pour les 2, ce qui fut le cas de Halle Berry pour Catwoman. Madonna détient le record : elle a reçu 9 statuettes.

9. 2006. Santiago Amigora situe ce thriller peu de temps avant les attentas commis à New York. Différentes personnes se retrouvent à Venise et s’entrecroisent dans une ambiance sulfureuse. Avec Juliette Binoche, Sara Forester et Mathieu Demy.

10. 1969. Louis Malle reçoit le David di Donatello du meilleur réalisateur pour cette confrontation au sein d’une famille bourgeoise face au partage d’un héritage sur fond d’événements et de manifestations qui ont secoué la France. Michel Piccoli, Dominique Blanc (César du meilleur second rôle féminin), Michel Duchaussoy, Paulette Dubost entourent Valérie Lemercier pour sa 1ère apparition au cinéma.

11. 1989. Oliver Stone adapte l’autobiographie de Ron Kovic, vétéran de la guerre du Vietnam. Ce film est le second d’une trilogie entre Platoon (1986) et Entre ciel et terre (1993). Il reçoit l’Oscar et le Golden Globe du meilleur réalisateur. Le film est récompensé d’un Oscar pour le montage et d’un Globe pour le scénario. Tom Cruise reçoit un Globe de meilleur acteur. Le sujet est le retour d’un fervent patriote, qui, devenu paraplégique après son engagement dans le conflit avec le Nord-Vietnam, remet en question ses valeurs sur la guerre.

12. 1927. Eisenstein, sur un scénario inspiré du livre de John Reed Dix jours qui ébranlèrent le monde, restitue Petrograd de la chute du tsar à la prise du palais d’Hiver. Cette verve satirique donna lieu à un montage douloureux : comment réduire 49 000 mètres de pellicule à 2000. Sans compter la censure qui demanda que Trotski soit coupé. Quelques scènes frappent l’imagination : l’ouverture du pont, le cheval suspendu, l’interminable montée de Kerenski dans l’escalier. Considéré comme un classique du cinéma de propagande soviétique, ce film muet a été sonorisé en 1967 sur une musique de Dmitri Chostakovitch. Les acteurs ont été recrutés par Eisenstein lui-même dans les bars de Leningrad. Le matériel militaire a été prêté par l’armée rouge. Des quartiers ont été plongés dans le noir pour qu’une tension électrique suffisante puisse être fournie.

 

LES REPONSES CI DESSOUS

I

I

I

I

I
 

1.En mai, fais ce qu’il te plaît ;

2. Rendez-vous de juillet ;

3. 15 août ;

4. Mars attacks ;

5. A la poursuite d’Octobre Rouge ;

6. 5 jours en juin ;

7. Avril ;

8. Sweet november ;

9. Quelques jours en septembre ;

10. Milou en mai ;

11. Né un 4 juillet ;

12. Octobre.

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 17:28
Lundi 24 mai 2021 à 17h15 : Autour du film  de W.S.Van Dyke le CCL propose une Vidéo-conférence sur le thème "Les animaux vedettes de Cinéma"

 

 

 

 

 

Tarzan, l’homme singe

- 1932 – 100mn – VF – N&B

avec

Johnny Weismuller et Maureen O’Sullivan

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Thème : Au Congo, les aventures de Tarzan à la recherche du mythique et légendaire cimetière des éléphants.

Le Réalisateur : W.S.Van Dyke ou Woodbridge Strong Van Dyke II, qui deviendra Woody, est un réalisateur né le 21 mars 1889 à San Diégo, en Californie et mort le 5 février 1943 à Brentwood en Californie.

Fils d’une pianiste de concert devenue comédienne et d’un avocat mort le lendemain de sa naissance. Woody, après avoir exercé divers métiers tels que chercheur d’or ou bucheron débute au cinéma en 1916. Il est embauché par le célèbre réalisateur DW Griffith comme membre d’un groupe « d’assistants » pour travailler sur l’image d’Intolérance (1916) puis sera assistant en titre du grand DW Griffith dont il devient un ami intime.

Après cela, son ascension a été fulgurante. En moins d’un an il réalise ses propres films. En 1917 The Land of Long Shadows. En 1918, le western, The Lady of the Dugout mettant en vedette un véritable ancien hors-la-loi du Far West. Avec la Pathé et la Fox, il se spécialise dans les « sérials » et les films d’aventures et signe une quarantaine de films, à petit budget, avant l’avènement du parlant.

En 1926, sur l’invitation du producteur Irving Thalberg (le Wonder boy), il entre à la Métro-Goldwyn-Mayer. Dans cette compagnie, Woody se fait remarquer avec une série de western qui aura la particularité, illustrée avec Œil de Faucon (1926) et Les Ecumeurs de la Prairie(1927), de favoriser, à l’écran, une représentation plus sympathique des Amérindiens, assez éloignée de la vision stéréotypée des pro-blancs.

En 1928, tourné à Tahiti, c’est avec Ombres blanches, adapté du roman de Frederick O’Brien, que Van Dyke s’impose comme un réalisateur de grand talent. Le film qui prône la tolérance entre les races, lance la mode des documentaires romancés, en milieu naturel. C’est un grand succès tant auprès du public que des critiques. Et il obtient l’Oscar de la meilleure photo en 1929. De plus apparaissent les premiers balbutiements d’une bande sonore, pas très audible, mais bien présents.

Van Dyke devient une sorte de réalisateur aventurier et il poursuit dans cette veine poétique et exotique et réalise Trader horn (1931) l’histoire d’un trafiquant d’ivoire irlandais. Ce sera l’un des premiers et des plus célèbres films « de jungle ». Il termine avec Esquimaux en 1933, tourné en Alaska, près du détroit de Béring. C’est pendant cette période qu’il signe ses œuvres les plus personnelles et se rend célèbre par sa rapidité d’exécution, d’où son surnom « One shoot Woody » (Woody-une-seule-prise)

C’est lui qui sera désigné pour diriger l’adaptation de Tarzan, l’homme singe (1932) même si les scènes sont finalement tournées en studio. En 1933, il remporte un Oscar pour la réalisation de La Dame et le Toréador et en 1934, il signe Drame à Manhattan célèbre pour être le dernier film vu par Dillinger, abattu par les G-men à Chicago.

Puis il se diversifie en exerçant ses talents dans des drames mondains (La Fièvre des Tropiques, 1936), dans des comédies de mœurs (André Hardy s’enflamme, 1939) On lui doit aussi une série policière non dénuée d’humour, commencée en 1934 avec L’Introuvable et achevé en 1942 avec L’Enigme de San Francisco. Pionnier dans de nombreux genres cinématographiques, il compte parmi les précurseurs du film catastrophe avec le tremblement de terre de San Francisco (1936)

Van Dyke est atteint d’un cancer, a un cœur malade. Après la sortie mondiale de Journey for Margaret en janvier 1943, il dit au revoir à sa femme, à ses enfants, et meurt le 5 février 1943.

..................................................................................................................................Roland

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 17:22
JOHNNY WEISSMULLER , le Tarzan le plus célèbre de l’histoire du cinéma.

Janos Peter Weissmüller naît le 2 juin 1904 dans une petite ville de Hongrie rattachée de nos jours à la Roumanie. Il a 7 mois lorsque sa famille arrive aux Etats-Unis et devient apatride à la chute de l’Autriche Hongrie ; seul son frère né en Pennsylvanie à la nationalité américaine. Atteint de poliomyélite à l’âge de 9 ans il doit pratiquer la natation pour vaincre la maladie. Le 9 juillet 1922, il devient recordman du 100 mètres nage libre avec un temps de 58"6 qu’il abaissera plus tard à 57"4, temps qui restera inégalé durant 10 ans. Pour pouvoir participer aux Jeux Olympiques de Paris en 1924 il se fait passer pour son frère en raison de son absence de nationalité. Il remporte 4 médailles en 3 jours : l’or pour le 100 mètres, le 400 mètres et le relai 4 x200 mètres et le bronze en water-polo. Ces succès lui confèrent la nationalité américaine. Il conserve son titre sur le 100 mètres aux Olympiades suivantes. Son palmarès compte 52 titres aux Etats-Unis et 28 records du monde ; celui de 1927 subsiste 17 ans. En 1929, il décroche un contrat pour une marque de sous-vêtements masculins et apparaît pour la 1ère fois au cinéma en Adonis avec juste une feuille de vigne dans Glorifying the American girl.

En 1932, il devient le 1er Tarzan du cinéma parlant ; 6 autres acteurs ont donné vie au héros créé par Edgar Rice Burroughs (dont son gendre) dans ses romans adaptés à l’écran dès 1917. Son contrat avec la MGM lui donne comme partenaire Maureen O’Sullivan ; les lignes de vertu font modifier son pagne et la tenue sommaire de celle qui incarne Jane. La RKO prend ensuite le relai et ce sont 12 films entre 1930 et 1940. Le cri qu’il pousse serait l’enregistrement d’un yodel autrichien monté à l’envers en accéléré. Plusieurs metteurs en scène réalisent les aventures : W.S. Van Dyke : L’homme singe en 1932 ; Cedric Gibbons et Jack Conway : T. et sa compagne en 1934 ; Richard Thorpe : T. s’évade en 1936, T. trouve un fils en 1939, Le trésor de T. en 1941, T. à New York en 1942 ; Kurt Neuman : Le mystère de T. en 1943, T. et les Amazones en 1945, T. et la femme léopard en 1946 ; Robert Florey : T. et les sirènes en 1948.

En 1948, il n’a plus ni l’âge, ni le physique pour jouer ce personnage et devient Jungle Jim pendant 6 ans en 16 films et en épisodes d’une série télévisée. William Berke tourne Le trésor de la forêt vierge (1948), La tribu perdue, Dans l’antre des gorilles, La charge sauvage, Captive parmi les fauves, In Pygmy Island (1950) et La vallée des chasseurs de têtes en 1953. Lew Landers réalise : Panique dans la jungle (1951), La forêt de la terreur (1952) ; Spencer G. Bennet met en scène : Le tigre sacré (1952), Le tueur de la jungle (1953). Dans L’énigme de la jungle il joue sous son propre nom en 1955 tout comme dans Les aventures de la jungle de Lee Sholem qui est également l’auteur de Sous la menace des cannibales (1954).

Il a 51 ans quand sa carrière prend fin. Il fait encore 2 apparitions très brèves au cinéma : The Phynx en 1970 et joue un machiniste dans Won Ton Ton, le chien qui sauva Hollywood. Ses 5 mariages ( Bobbe Amst : 1931-1933 ; Lupe Vélez : 1933-1938 ; Beryl Scott avec laquelle il a 3 enfants : 1939-1948 et Maria Baumann : 1963-1984), les procès, les pensions alimentaires le ruinent. Il devient représentant d’une marque de piscine et finit interné dans un asile psychiatrique où on dit qu’il poussait encore son fameux cri. Il meurt le 20 novembre 1984, à l’âge de 79 ans, d’un œdème pulmonaire à Acapulco au Mexique où il est enterré.

...............................................................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 17:15
CINE QUIZ N° 17 de Claudine LES ANIMAUX DANS LES TITRES DE FILMS 

Pour vous aider : Le nom de l’animal ne correspond pas forcément à sa présence physique dans le long métrage.

1. 1966. Production des studios Walt Disney. Norman Tokar adapte un roman de Gladys Bronwyn Stern paru en 1938. Une chienne teckel donne naissance à 3 chiots ; le vétérinaire convainc le propriétaire Mark (Dean Jones) d’adopter un bébé chien d’une autre race. Un véritable enfer commence pour le héros et son épouse Fran (Suzanne Pleshette). La scène humoristique de l’exhibition canine est une réutilisation d’un concept développé dans Les 101 dalmatiens en 1961. Les 2 comédiens tournent encore ensemble : Le fantôme de Barbe Noire en 1968 et Un candidat au poil en 1976.

2. 1943. Henri-Georges Clouzot s’inspire d’une histoire réelle, l’affaire de Tulle (1917-1922). Dans une petite ville de province, les habitants reçoivent des lettres anonymes diffamatoires. Le film connaît des problèmes à la Libération (il est interdit) car produit par la Continental, société de production à capitaux allemands créée en 1940 par Alfred Graven pour Joseph Goebbels. Le thème est également un vecteur de problèmes. Le réalisateur est banni à vie du métier mais les 2 sanctions sont levées en 1947. Otto Preminger en fait une reprise en 1951 sous le titre La 13ème lettre avec Charles Boyer.

3. 1988. Michel Apted rend hommage à l’engagement de Diane Fossey (jouée par Sigourney Weaver qui reçoit le Golden Globe de la meilleure actrice) pour son combat en Afrique pour la protection d’une espèce animale. A noter comme différences par rapport à l’histoire réelle : le 1er séjour date de 1963 et non de 1966 ; c’est le docteur Leakey qui l’a convaincue de partir alors qu’elle était très réticente, arguant de son manque d’expérience. La musique est signé Maurice Jarre qui est récompensé d’un Golden Globe. Le film a été tourné au Rwanda et au Kenya.

4. 1970. Michel Deville, sur un scénario et des dialogues de Nina Companeez, réunit Brigitte Bardot, Jean-Pierre Cassel et Xavier Gélin. Une jeune femme snobe et maniérée, sûre de son charme, rencontre à la suite d’un accrochage automobile un violoniste myope et bougon et entreprend de le séduire. Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, approchés pour tenir le rôle de l’instrumentiste, ont refusé après avoir appris que la demande leur avait été faite simultanément.

5. 1996. Francis Weber entraîne Jean Reno et Patrick Bruel en Amazonie. Un joueur de poker, très endetté, fuit ses créanciers sous couvert d’une aide à un chef indien malade qui est persuadé qu’il a enfin trouvé celui qu’il cherche depuis si longtemps.

6. 1986. Ce film australien de Peter Faiman , 1er d’une série, s’inspire de l’histoire réelle de Rodney Ansell (1954-1999) qui raconte dans To fight the wild comment il a survécu seul dans le désert australien en tuant un animal très féroce à mains nues. Dans le film, une journaliste rencontre dans le bush Michael J. …, un chasseur et le ramène à New York où il éprouve des difficultés d’adaptation. L’acteur Paul Hogan est doublé par Yves Rénier.

7. 1987. Claude Chabrol revient à son inspiration hitchcockienne en adaptant ce roman de Patricia Highsmith. Robert, séparé de sa femme, arrive à Vichy où il observe Juliette ; il devient le principal suspect quand Patrick, le fiancé jaloux qui l’a agressé, disparaît. Christophe Malavoy, Jean-Pierre Kalfon entourent Mathilda May qui reçoit le César du meilleur espoir féminin.

8. 1957. Film de Mikhaïl Kalatozov qui reçoit l’année suivante la Palme d’Or à Cannes. Adaptation de la pièce Eternellement vivants. Pendant la 2ème guerre mondiale, Veronika attend le retour de Boris mais succombe aux avances de Mark, le cousin de celui-ci. Délaissée, elle investit son énergie dans l’aide et le réconfort aux soldats blessés. Elle prend conscience des horreurs de la guerre.

9. 1984. Jean- Claude Sussfeld réunit en Afrique un écrivain baroudeur (Claude Brasseur) qui part élucider une affaire de meurtre et d’espionnage et une femme auteur d’aventures policières (Dominique Lavanant). La musique est signée Claude Bolling.

10. 1976. Alain Corneau met à l’affiche : Simone Signoret, Yves Montand et François Périer. Un commissaire, qui vit avec une femme infirme, héritière d’une grande famille bourgeoise, entretient une jeune maîtresse qui est devenue celle de son principal collaborateur, un célibataire taiseux, excellent tireur. C’est sur lui que se portent les soupçons quand elle est tuée par son rival qui efface toutes les traces de son passage.

11. 1975. Le film, réalisé par Claude Lelouch, reçoit le Grand Prix de l’Académie française. Michèle Morgan, dont c’est le dernier rôle au cinéma, est entourée de Serge Reggiani et Philippe Léotard. Deux inspecteurs mènent l’enquête après la mort d’un promoteur et leurs soupçons se portent sur la veuve, même si son alibi, un rendez-vous avec son amant (joué par Philippe Labro) est solide. Plus tard, l’un des enquêteurs, mis à la retraite anticipée, revoit la suspecte qui se laisse séduire et l’enquête prend une nouvelle tournure. La musique est de Francis Lai.

12. 1977. Ce film humoristique est le seul réalisé par Guy Lux qui, après un échec commercial, a préféré se consacrer à sa carrière à la télévision. Sim y reprend son personnage de la baronne de la Tronchembiais. Figurent également au générique : Alice Sapritch, Patrick Préjan, Michel Leeb et Mario David. Deux chômeurs, ruinés par des paris hippiques, se font passer pour des agents très spéciaux auprès d’un industriel qui veut racheter un hôtel en faisant partir tous les clients ; un souterrain mène en effet à une banque. Les 2 complices découvrent qu’il a mis au point une substance qui dope les chevaux.


 

Bien sûr, d’autres films correspondaient à ce thème. Ce sera pour une autre occasion.  Claudine


les réponses ci-dessous

I
I
I
I
I
I
 

REPONSES :

1. 4 bassets pour un Danois ;

2. Le corbeau ;

3. Gorilles dans la brume ;

4. L’ours et la poupée ;

5. Le jaguar ;

6. Crocodile Dundee ;

7. Le cri du hibou ;

8. Quand passent les cigognes ;

9. Le léopard ;

10. Police Python 357 ;

11. Le chat et la souris ;

12. Drôles de zèbres.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 19:04
CINE-QUIZ N°16 : HISTOIRE ET CINEMA 

Le 5 mai 2021 a été fêté le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier ; voici l’occasion de chercher le nom de personnages historiques dans les titres de films.

1. 1963. Joseph L. Mankiewicz. Outre sa durée (plus de 4 heures) et sa mise en scène spectaculaire, il est connu pour être le film le plus cher de tous les temps, ayant mis la Twentieth Century Fox au bord de la faillite. Le projet dura 5 ans et le tournage 2, souvent interrompu par les problèmes de santé de Liz Taylor (méningite puis bronchite). L’actrice rencontre sur le plateau Richard Burton ; aucun des 2 n’est libre et ils entament une liaison. Amants durant 2 ans, ils se marient en 1964. Le film fut récompensé par 4 Oscars : photographie, direction artistique, costumes, effets visuels.

2. 2004. Oliver Stone a choisi pour ce personnage le point de vue psychologique. Sa vie est racontée par un de ses principaux généraux, Ptolémée, son enfance, puis les cours d’Aristote, les conquêtes qui firent sa légende et sa mort. Musique de Vangelis. Colin Farrell, Angelina Jolie et Antony Hopkins.

Même personnage central mais titre différent pour ce film de 1956, réalisé par Robert Rossen avec Richard Burton qui campe ce redoutable chef de guerre, Fredric March, Philippe II de Macédoine et Danielle Darrieux, Olympias.

3. 1999. Luc Besson tourne avec Milla Jovovich, sa compagne de l’époque (qu’il avait déjà dirigée dans Le 5ème élément), la vie d’une jeune fille d’un petit village de France et la détermination de celle-ci à chasser les ennemis de France. Sont également présents Faye Dunaway et Vincent Cassel. Le tournage eut lieu à Beynac en Dordogne, dans la cathédrale de Sées dans l’Orne (pour figurer celle de Reims) et au château de La Trinité-des-Laitiers, propriété du réalisateur. La musique signée Eric Serra marque leur 8ème collaboration.

Le même personnage, qui paraît dans environ 20 films, fut choisi par Georges Méliès pour un court métrage en 1900, par Cecil B. de Mille en 1916 et Victor Fleming en 1948 choisit Ingrid Bergman pour l’interpréter.

4. 1936. John Ford commence son film au retour de l’héroïne en Ecosse. Katharine Hepburn, déjà mécontente de donner la réplique à Fredric March dont elle n’appréciait pas l’élocution parle de son personnage en ces termes : « Je n’ai jamais eu de sympathie particulière pour( ?). Je la tenais pour une belle idiote. J’aurais préféré faire un film sur Elisabeth. Le scénario était quelconque. Je n’ai jamais compris pourquoi John Ford avait accepté la réalisation ».

Même personnage en 2018 pour Josie Rourke qui adapte un livre de John Guy. Le film débute quand la jeune veuve de 18 ans refuse de se remarier comme l’exige la tradition et revient sur ses terres natales réclamer le trône qui lui revient.

5. 2006. Ecrit et réalisé par Sofia Coppola dans une adaptation du roman d’Antonia Fraser publié en 2001. S’inspirant très librement de la vie de cette femme, la réalisatrice la conte à partir de 1770. Le film est présenté en compétition pour la Palme d’or au festival de Cannes où il a reçu…le prix de l’Education Nationale. Kirsten Dunst en est l’héroïne et Marianne Faithfull campe sa mère. Aurore Clément, Guillaume Gallienne , Mathieu Amalric, André Oumanski font partie de la distribution. Un Oscar a récompensé la meilleure création de costumes. Autour du film : lors d’une scène où se succèdent les paires de chaussures, une paire de Converse est visible au second plan. Les macarons ont été fournis par Ladurée et les pâtisseries par Marc Meneau. D’autres actrices ont joué ce rôle : Lise Delamare en 1938 dans La Marseillaise de Jean Renoir ; Norma Sharer en 1938 pour W.S.Van Dyke ; Lana Marconi en 1954 pour Sacha Guitry ; Michèle Morgan en 1956 pour Jean Delannoy ; Ute Lemper en 1989 pour Pierre Granier-Deferre ; Jane Seymour en 1989 pour Robert Enrico et Richard T.Heffren et Diane Kruger pour Benoît Jacquot en 2012.

6. 1983. Andrzej Wajda, qui a reçu le César du meilleur réalisateur (le film a été récompensé du prix Louis Delluc). Un député quitte sa retraite d’Arcis-sur-Aube et gagne Paris. Populaire, il défie l’Incorruptible. La parodie de son procès le conduit, ainsi que ses amis, à la mort. Gérard Depardieu est entouré de Patrice Chéreau, Roger Planchon et Jacques Villeret.

7. 1965. Henry Levin. La vie romancée de Temüjin qui deviendra le 1er empereur mongol. Omar Sharif incarne ce célèbre chef de guerre en compagnie de Françoise Dorléac, Eli Wallach, James Mason et Telly Savalas. Le tournage dura 125 jours et se déroula notamment en Yougoslavie.

8. 1937. Christian Jaque. Honorin, régisseur de théâtre, s’endort et se réveille quelques siècles en arrière à la cour royale. Accusé de sorcellerie car il peut prédire l’avenir grâce à son petit Larousse, il est supplicié ; la scène de son fou-rire face à la chèvre est la plus connue. Le 1er titre était : Les amours de la Belle Ferronière. Plusieurs références sont faites au film d’Alexander Korber La vie privée d’Henri VIII (1933) au point que Fernandel appellera ce roi : Laughton, (Charles) acteur qui jouait ce rôle.

9. 1927. Abel Gance ; ce film considéré comme un chef d’œuvre du cinéma mondial a fait l’objet de plusieurs restaurations dont la plus récente date de cette année. Des innovations y ont vu le jour comme des caméras placées sur des chevaux. Sur les 8 projets initialement prévus, seuls 2 furent réalisés : celui dont il est question ici et un autre en 1960. Albert Dieudonné tient le rôle principal, Antonin Artaud est Marat et le metteur en scène Saint-Just.

Ce personnage est le plus présent, tant au cinéma avec 700 apparitions que sur le petit écran où il en compte 350. Sacha Guitry, s’intéresse aussi à ce personnage et, campant Talleyrand, il conte la vie de celui-ci à ses amis. Figurent également au générique : Daniel Gélin, Orson Welles, Jean Gabin et Pierre Brasseur.

10. 1982. Sir Richard Attenborough retrace autour de cet homme le combat des droits civils en Afrique du Sud, la création de l’Ashram de Sabarmati, la marche du sel et sa mort en 1948. Pour filmer les funérailles, la présence de milliers de figurants a été nécessaire. Ce fut la plus grande foule jamais utilisée pour un film. A cause des enfants qui s’agitaient, 7000 mètres de pellicules ont été utilisés pour une séquence de 2 ou 3 minutes. Le film a été récompensé de plusieurs Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleure photo, meilleure création de costumes. Ben Kingsley, qui incarne le héros, reçoit l’Oscar et le British Academy film Award du meilleur acteur. Avaient été envisagés pour tenir ce rôle : Alec Guiness, Antony Hopkins, John Hurt et Dustin Hoffman.

11. 2011. Produit et réalisé par Steven Spielberg. Les derniers mois de la vie du 16ème président des Etats-Unis et son combat, avant son assassinat, pour faire passer le 13ème amendement de la Constitution. Daniel Day Lewis a reçu l’Oscar et le Golden Globe du meilleur acteur. Sally Fields est présente au générique. La musique est signée John Williams. Les décors ont été récompensés par un Oscar.

12. 1939. Michael Curtiz retrace la romance entre une reine et le lord d’Essex. Bette Davis, qui joue la souveraine, aurait souhaité avoir Laurence Olivier pour partenaire à la place d’Errol Flynn ; elle disait en rêver chaque fois qu’elle s’asseyait sur le trône. Pour parfaire le physique ingrat de la reine, elle s’était même fait raser les sourcils et une partie du crâne. Olivia de Havilland joue dans ce film.

13. 2006. Ecrit et réalisé par Bernard Stora, le film raconte « la traversée du désert » et 12 ans de solitude occupés à la rédaction de ses Mémoires de ce grand homme qui démissionne en envisageant de créer un choc salutaire sur les Français, mais rien ne se produit. Bernard Farcy, Danièle Lebrun, Deny Podalydès et Patrick Chesnais font partie de la distribution.

14. 2001. Jacques Dorfman . Ce film, rejeté par la critique, ignoré par le public a reçu 3 baudets d’or : pire film, pire acteur et pire réalisation. Il raconte la vie d’un jeune enfant qui voit son père être brûlé sous ses yeux ; recueilli par une druidesse-guerrière, il apprend le maniement de l’épée, décide de se venger et entreprend de libérer son pays, la Gaule, de l’envahisseur. En ce qui concerne Christophe Lambert qui joue le personnage principal aux côtés de Klaus-Mari Brandauer et Max von Sydow, on peut lire : « Crédible dans le rôle de ( ?), Lambert l’est à peu près autant que John Wayne dans celui de Genghis Khan dans Le conquérant, l’un des plus drôles erreurs de casting de l’histoire du cinéma ».

..................................................................................................................................Claudine
 

LES REPONSES CI-DESSOUS 

I

I

I

I

I

I

1. Cléopâtre ;

2. Alexandre ;

3. Jeanne d’Arc ;

4. Marie Stuart ;

5. Marie-Antoinette ;

6. Danton ;

7. Genghis Khan ;

8. François Ier ;

9. Napoléon ;

10. Gandhi ;

11. Lincoln ;

12. La vie privée d’Elisabeth d’Angleterre ;

13. Le grand Charles ;

14. Vercingétorix ou la légende du druide roi.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 20:42
CINE QUIZ DU WE N°15 : PRENOMS ET NOMS DANS LES TITRES DE FILMS

 

Les films proposés par Claudine ne sont composés que de ces 2 éléments dans cet ordre ou dans l’ordre inverse. Vous avez d'abord l'année du film, puis le réalisateur (teure), puis les acteurs ou les récompenses et un petit bout de scénario, et ensuite pour ceux qui le souhaitent....les réponses!

A vous de jouer!

 

 

 

 

1. 1964. de Robert Stevenson avec Julie Andrews qui a reçu l’Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice et Dick Van Dike. Film musical (Oscar pour la meilleure musique originale et la meilleure chanson Chim Chim Cher-ee) mêlant prises de vues réelles et animation, il est considéré comme le 23ème long métrage des studios Walt Disney. Une nurse vient prendre en charge Jane et Michael dont les parents, Mr Banks, banquier d’affaires et son épouse, active sufragette, ne peuvent s’occuper.

2. 1955. de Max Ophüls avec Martine Carol et Peter Ustinov. Une courtisane anoblie par le roi de Bavière est montrée dans un cirque. Le film bénéficie d’un accueil enthousiaste de la part de nombreux cinéastes comme Jean Cocteau, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Jacques Tati. François Truffaut rapproche la structure narrative et les retours en arrière avec Citizen Kane d’Orson Welles.

3.1978. de Claude Chabrol. Inspiré d’une histoire réelle. Une adolescente (Isabelle Huppert- Prix d’interprétation féminine à Cannes) devient parricide en supprimant son père (Jean Carmet) et sa mère (Stéphane Audran- César de la meilleure actrice dans un second rôle).

4. 1962. de Georges Franju. D’après le roman éponyme de François Mauriac. Dans les Landes, une jeune femme dont le mariage a été arrangé pour réunir familles et terrains ne respecte pas les conventions et tente tout pour sauver sa vie. Avec Emmanuelle Riva (coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine), Philippe Noiret, Samy Frey et Edith Scob.

Autre adaptation : 2012. Claude Miller avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche.

5. 1974. de Louis Malle. Prix Méliès. En juin 1944, un jeune paysan retourne chez ses parents et revoit son instituteur devenu résistant ; désirant rejoindre ce mouvement, il essuie un refus, dénonce l’enseignant et est engagé par la Gestapo. Avec Aurore Clément et Pierre Blaise (né à Moissac le 11 juin 1955, il joue également dans Le grand délire de Dennis Berry en 1975 ; Les noces de porcelaine de Roger Coggio en 1975 et Vertiges de Mauro Bolognini. Il meurt dans un accident de voiture dans sa ville de naissance le 31 août 1975).

6. 2012. de Jalil Lespert. Avec Pierre Niney (Prix Patrick Dewaere et César du meilleur acteur) et Guillaume Galienne . Paris, 1957. Un jeune homme est appelé à prendre en main la destinée d’une prestigieuse maison de couture.

7. 1946. de Georges Lacombe. Le film réunit pour la 1ère (et la dernière) fois à l’écran Jean Gabin et Marlène Dietrich ; ils se séparent peu après. Une aventurière espère épouser un riche consul dont la femme est malade. Elle rencontre un entrepreneur qui tombe amoureux d’elle, lui construit une grande villa, se ruinant pour elle. Le consul devient veuf…

8. 1975. de Stanley Kubrick (mis sur la liste des personnalités à abattre par l’IRA pour avoir mis en scène des soldats anglais sur le sol irlandais). Le film, adaptation d’un roman picaresque de William Makepeace, a reçu 4 Oscars et raconte le destin d’un jeune intrigant irlandais et son ascension dans la société anglaise du XVIIIème siècle après avoir épousé une lady (Marisa Berenson, dont la grand-mère est la célèbre couturière Elsa Schiaparelli). La Warner exigeait un acteur connu pour le rôle titre. Après avoir essuyé un refus de la part de Robert Redford, le réalisateur choisit Ryan O’ Neal qui avait joué dans un succès de l’époque : Love Story. Au moins 17 interprètes ont tourné dans la série Chapeau melon et bottes de cuir.

9. 1953. de Marcel Carné (Lion d’argent à la Mostra de Venise où le film avait été choisi pour représenter la France) ; adapté d’un roman d’Emile Zola. Une jeune orpheline (Simone Signoret) épouse le fils souffreteux (Jacques Duby) de ses parents adoptifs ( la mère est jouée par Sylvie). Elle rencontre Laurent, un camionneur italien (Raf Vallone). Son mari et sa belle-mère décident de l’éloigner en apprenant son projet de fuite.

Version précédente de 1928 réalisée par Jacques Feyder avec Jeanne-Marie Laurent et Wolfgang Zilzer.

10. 2000. de Stephen Daldry. Bafta Award du meilleur film britannique. Avec Jamie Bell et Gary Lewis. Dans un petit village du Nord-Est de l’Angleterre, un enfant découvre un cours de danse installé au sein de son club de boxe. En 2015, Burberry réalise une publicité qui rend hommage au film 15 ans après sa sortie et met en scène Elton John, Naomi Campbell et Julie Walters qui jouait Mrs Wilkinson et avait obtenu un Bafta de meilleure actrice dans un second rôle.

11. 1988. de Bruno Nuytten. Le film reçoit le César du meilleur film, celui des décors, de la photographie et des costumes. Une jeune femme passionnée de sculpture (Isabelle Adjani a voulu le projet et l’a lancé, a coproduit le film avec Christian Fechner et reçu le César et l’ Ours d’argent de la meilleure actrice)) devient l’égérie puis la maîtresse de celui qui l’a engagée comme apprentie( Gérard Depardieu). Le réalisateur, né en 1945, est directeur de la photographie ( il a participé à une trentaine de films). Il enseigne à la FEMIS, département « Image » jusqu’en 2002 et préside le jury d’admission jusqu’en 2007. Il a été le compagnon de l’actrice avec laquelle il a eu un fils Barnabé né en 1979.

12. 1956. de Carmine Gallone. Adaptation d’un roman de Jules Verne avec Curd Jurgens, Geneviève Page, Françoise Fabian, Jacques Dacqmine et Henri Nassiet. Un courrier de la garde impériale est chargé d’avertir le tsar de la préparation d’un complot contre lui.

Autre adaptation : 1935. Jacques de Baroncelli et Richard Eichberg avec Charles Vanel, Charpin et Yvette Lebon.

13. 1935. de Georges Cukor ; adaptation d’un roman de Charles Dikens. Un jeune garçon qui vient de perdre sa mère est envoyé par son beau-père à Londres, puis il part chez tante Betsey, dame un peu loufoque ; il devient écrivain et se marie. Avec Lionel Barrymore, Maureen O’Sullivan, W.C Fileds.

14. 2010. de Luc Besson. Adaptation de la bande dessinée de Jacques Tardi (1976).César du meilleur décor. Une jeune et jolie journaliste est prête à tout pour arriver à ses fins et débarque en Egypte. Pendant ce temps, à Paris…Avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche et Mathieu Amalric.

15. 2014. d' Anne Fontaine. Tourné en 43 jours entre la Haute-Normandie (Lyons-la-Forêt ; Rouen), Paris et Londres, le film réunit Fabrice Luchini et Gemma Arterton. Martin, un grand passionné de Gustave Flaubert, a comme voisins un couple d’Anglais dont le comportement lui rappelle celui des héros de son roman préféré.

VOS REPONSES CI DESSOUS

I

I

I

I

I
 

REPONSES : 1. Mary Poppins ; 2. Lola Montès ; 3. Violette Nozière; 4. Thérèse Desqueyroux; 5. Lacombe Lucien; 6. Yves Saint-Laurent ; 7. Martin Roumagnac ; 8. Barry Lindon ; 9. Thérèse Raquin ; 10. Billy Elliot ; 11. Camille Claudel ; 12. Michel Strogoff ; 13. David Copperfield ; 14. Adèle Blanc-Sec ; 15. Gemma Bovery.

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 14:50
YVES RENIER : de Belphégor au commissaire Moulin.

 

Acteur, présentateur, scénariste, réalisateur, Max Régnier est né à Berne en Suisse le 29 mars 1942 d’un père français et d’une mère anglaise. Il devient acteur : «  Ce n’était pas mon choix, mais ça a été mon destin ».

Sa carrière cinématographique débute en 1961 avec Claude Autant-Lara dans Le comte de Monte Cristo où il est Albert de Morcerf ; pour Jean-Pierre Mocky il devient un ivrogne dans Les vierges en 1963 et tourne également avec André Hunebelle Méfiez-vous, Mesdames. En 1967, Pierre Granier-Deferre réalise Les grands dadais et un an plus tard c’est Le mois le plus beau de Guy Blanc. Il joue dans Un merveilleux parfum d’oseille de Rinaldo Bassi en 1969 puis incarne Alfred de Musset pour Michèle Rosier dans George qui ? en 1973. Il est Philippe dans Diabolo menthe de Diane Kurys en 1977 puis est dirigé par Bob Decout dans Adieu Blaireau en 1984. Il est Yves dans Pékin Central de Camille de Casabianca en 1986 puis un policier pour Frantic de Roman Polanski en 1988. Pour Bertrand Blier il est le vigile Robert dans Merci la vie en 1990. Jean-Marie Poiré met en scène Les anges gardiens en 1995. En 1998, Rémi Waterhouse tourne Je règle mon pas sur le pas de mon père et Jean-Jacques Beneix Mortel transfert en 2000. Il est Alain dans Absolument fabuleux de Gabriel Aghion en 2001 et joue dans Sexes très opposés d’Eric Assous. En 2002, il est un général de l’ONU dans Le raid de Djamel Bensalah (puis en 2011 le capitaine Jancovic dans Beur sur la ville). Son retour au cinéma se produit avec 3 amis de Michel Boujenah avec Kad Merad et Mathilde Seigner en 2007. Le projet qu’il avait de réaliser Kalach avec Gérard Lanvin en 2008 n’a pas abouti.

la télévision, il peut enfin devenir le réalisateur qu’il rêve d’être ; ses téléfilms lui permettent également d’obtenir la reconnaissance après avoir été réduit au rôle de flic dans les séries de Tf1. Le petit écran lui doit : Médecin-chef à la santé en 2015 ; Flic tout simplement en 2017 ; Je voulais juste rentrer chez moi sur le cas de Patrick Dils; en 2018, Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi avec Muriel Robin qui se souvient : « Il était très sensible aux histoires vraies. Il voulait absolument traiter ce sujet donc ça m’a touchée déjà. Je le remercie d’avoir traité ce sujet, de m’avoir choisie. Ca a changé des choses dans ma vie. ». Plus récemment, sujet à polémique, c’est La traque, film consacré à l’affaire Fourniret avec Philippe Torreton.

En tant qu’acteur, il se fait connaître sur le petit écrandès 1961 avec Les jours heureux d’Arnaud Dejardin puis en 1965 avec Belphégor ou le fantôme du Louvre de Claude Barma avec Juliette Gréco. Il est Lucien de Rubempré dans Les illusions perdues réalisé par Maurice Cazeneuve et paraît dans une des enquêtes de l’inspecteur Bourrel dans Les 5 dernières minutes. Aux côtés d’Edouard Meeks , il participe aux aventures des Globe-Trotters et devient Pierre durant 39 épisodes en 1966. Il joue dans Figaro-ci, Figaro-là de H. Bromberger en 1972. Le commissaire Moulin, de Claude Boissol et Paul Andréota, débute en 1976 puis est interrompu en 1982. Il reprend la série avec Georges Moreas de 1989 à 2008 et en écrit le scénario de 1982 à 2003 ; il réalise également des épisodes de 1990 à 2005. En 1989, Les Maupas de J.F. Toussaint ; 1984 : Chacun pour soi de D. Colas (assure aussi la mise en scène) dans le cadre de Authéâtre ce soir. En 1997 : Le surdoué d’Alain Bonnot (qui réalise en 1998 Un père inattendu). On le voit également dans certains épisodes de : Marie-Pervenche, Plus belle la vie, Section de recherches. En 2005, il rejoint l’équipe de Dolmen avec Ingrid Chauvin puis celle d’Otages en 2009. Il joue dans une mini-série Le temps est assassin en 2019 puis prend part au téléfilm de Muriel Robin I love you salon de coiffure en 2020. On l’a vu très récemment, le 22 avril, aux côtés de Jean-Luc Reichmann dans Léo Matteï, brigade des mineurs.

Il a été également présentateur : en 1986, pour un jeu d’aventures : Le sphinx ; en 1992 : Dans le baba ; de 2009 à 2011 : Affaires criminelles et en 2010 : Qui a peur des requins, émission consacrée aux animaux.

Il a assuré le doublage pour le cinéma de Burt Reynolds dans La cage aux poules en 1982 ; Chuck Norris dans Sale temps pour un flic ; Paul Hogan dans les 3 Crocodile Dundee (1986-1988-2001) ; Tommy Lee Jones dans L’enfer du devoir en 2000, The company men en 2011, Captain America : first avenger ; Terence Hill dans Don Camillo en 1984 ; il assure le 1er doublage de Robert Harper dans Il était une fois l’Amérique la même année. Sa voix se fait entendre également à la télévision dans un épisode du Renard mais surtout pour Fred Dryer, acteur principal de la série Rick Hunter.

Au théâtre : 1971 : Le Misanthrope de Molière ; 1972 : Le massacre à Paris de Ch. Marlowe dans une mise en scène de Patrice Chéreau au théâtre de Villeurbanne ; 1973 : Le tournant de Françoise Dorin mise en scène de Michel Roux et en 1998 : Obsessions de P. Hamilton que met en scène Raymond Jérôme.

la chanson en 1980 avec PCV de Boris Bergman et publie : Le Parano en 1986 puis Et si je m’étais trompé de vie en 2008, dans lequel il aborde ses problèmes de santé et son triple pontage à l’approche de ses 50 ans.

Vie privée :

avec Virginie, il a eu Samantha (actrice qui a joué Marie, sa fille dans Commissaire Moulin de 1999 à 2006, que l’on voit dans Famille d’accueil de 2001 à 2016 et qui interprète le rôle de Pauline Molina dans Demain nous appartient. 

Lola, chanteuse, est née de son union avec Hélène Zidi (fille de Claude, elle a fondé le Théâtre du Roi René à Avignon en 2008, lieu qui s’est doté d’une nouvelle salle en 2013).

Karine lui a donné 2 garçons : Jules (1997) et Oscar (2000).

Il s’est éteint à son domicile de Neuilly sur Seine d’une crise cardiaque le 24 avril 2021

.............................................................................................................................Claudine

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du CCL, le Ciné-Club de Lamorlaye
  • : Toutes les indformations sur l'activité du Ciné-Club de lamorlaye : dates de projection des film, des sorties, des expositions, ... Des commentaires sur l'actualité du cinéma, ...
  • Contact

nombre de visiteurs

                     contactez-nous

Recherche

AGENDA 2012-2013 du CCL

 Au Foyer Culturel pour des PROJECTIONS-DEBATS le samedi à 17h30 :

>7 ans au Tibet le 29 septembre

 >It's a Free World, le 27 octobre

>Tout le monde dit I love you, le 1er décembre

Liens